France Connect : l’État plate-forme officialise son système d’authentification

AuthentificationSécurité
france-connect
5 22

Première brique de la stratégie d’État plate-forme, le système d’authentification France Connect est officialisé par arrêté. Lancement attendu en 2016.

L’État a officialisé, par un arrêté du 24 juillet 2015 publié le 6 août au Journal officiel, la création de France Connect.

Ce système d’authentification propose aux particuliers et aux entreprises un accès universel aux services publics en ligne, des impôts à la Sécurité sociale.

C’est la première brique de la stratégie d’État plate-forme déployée par la DISIC (Direction interministérielle des systèmes d’information et de communication) au sein du Sgmap (Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique).

Grâce à l’authentification unique (SSO, pour « Single Sign-On »), il ne sera plus nécessaire de créer un nouveau compte pour chaque administration sollicitée. Sachant que France Connect n’a pas vocation à se substituer aux différents fournisseurs d’identité public, mais de fédérer leurs bases.

Pour l’usager, particulier ou professionnel, cela se traduira, sur la page d’accueil du site d’une administration participant au programme, par la possibilité de saisir ses identifiants locaux ou d’actionner un bouton France Connect pour s’identifier sans créer de nouveau compte.

Au-delà de la simplification, de la traçabilité et du suivi des démarches et formalités administratives, l’objectif est de « sécuriser le mécanisme d’échange d’informations entre autorités administratives ». Tout en permettant aux usagers « d’accéder à des téléservices d’autres États membres ».

Nom, sexe, date et lieu de naissance devront être renseignés pour utiliser France Connect. Les entreprises fourniront leur numéro SIRET. La plate-forme collectera également les clés de fédération, l’alias technique unique, l’adresse IP, les dates et heures de connexion, ainsi que les jetons issus du mécanisme d’échange d’informations.

Ces données seront adressées « aux seules autorités partenaires habilités à traiter les démarches et formalités des usagers en vertu d’un texte législatif ou réglementaire ». Elles seront aussi communiquées à l’Insee « pour consultation du répertoire national d’identification des personnes physiques à seule fin de certification dans le cas où l’autorité partenaire n’est pas en mesure de réaliser cette certification elle-même ».

Comme le note Silicon.fr, l’adhésion au téléservice par les partenaires de France Connect sera subordonnée à l’envoi préalable, à la CNIL, d’une déclaration dite « de conformité ».

Écho au programme de simplification administrative « Dites-le-nous une fois » visant à réduire la redondance d’informations demandées aux entreprises, France Connect doit servir de passerelle avec le secteur privé. Son lancement effectif est attendu pour 2016, les expérimentations devant débuter cette année.

Crédit photo : everything possible – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur