France Numérique (3) : Dividende numérique, le partage entre télécoms et audiovisuel

Cloud

Vnunet.fr a refait le tour du Plan Besson en dix thématiques synthétiques. Volet 3 : le dividende numerique

Une partie des fréquences libérées par l’extinction de la télévision analogique, la sous-bande (790-862 MHz), sera affectée à l’accès Internet haut débit. Ce sont les “fréquences en or” car il s’agit des fréquences les plus basses donc les plus performantes. La procédure d’affectation pour l’attribution de ces fréquences sera lancée en 2009.

La majorité des fréquences libérées par l’arrêt de la diffusion de la télévision analogique seront conservées pour achever le déploiement de la télévision numérique terrestre et permettre l’arrivée des nouveaux services : haute définition et la télévision mobile personnelle.

L’objectif à fin 2011 est de disposer de 13 multiplexes : 11 pour la télévision numérique terrestre (en simple ou haute définition) et 2 pour la télévision mobile personnelle (TMP). “Une répartition acceptable pour tous les acteurs, que ce soit du domaine de l’audiovisuel que des télécoms”, estime Eric Besson.

Tous les Français seront censés à terme recevoir la TMP. Le gouvernement prône la norme DVB-SH pour la télévision mobile personnelle par satellite. D’ici le premier semestre 2009, le cadre réglementaire français pour l’attribution des fréquences dans la bande des 2 GHz devrait être défini.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur