France Télécom croque Cityvox, son “cityguide” et ses sites de loisirs

Mobilité

L’opérateur achète le portail français Cityvox pour renforcer son offre dans les contenus locaux et les services de proximité.

Le contenu, toujours le contenu. En complément de ses investissements dans l’audiovisuel, et plus particulièrement dans les droits de retransmission du football, France Télécom vient d’acquérir Cityvox, l’un des pionniers français des “cityguides”. Selon Reuters, la transaction représenterait “quelques dizaines de millions d’euros”.

Basée à Marseille et créée en 1999 par Bertrand Bigay et Michel Athenour, Cityvox revendique 2,2 millions de visiteurs uniques par mois et 350 000 contributeurs réguliers. En dehors de Cityvox.fr, un site se définissant comme un “guide des sorties et loisirs”, Cityvox gère trois sites dans le cinéma (Cinefil.com), la musique (Concerts.fr) et les réservations de spectacles (Spectacles.fr).

Son offre est bien connue d’Orange puisque ce dernier utilise des contenus de Cityvox depuis 2002 pour alimenter la rubrique “En ville” de son site Internet. L’opérateur commercialise parallèlement les espaces publicitaires de Cityvox via sa régie Orange Publicité.

Audience et publicité en ligne

Dans un communiqué, France Télécom estime que ce rachat devrait l’aider à consolider “le positionnement d’Orange sur le contenu local” , à “développer de nouveaux services de proximité, notamment en mobilité” et à renforcer sa présence “dans les métiers de l’audience et de la publicité en ligne”. A l’appui de données diffusées par Comscore, l’opérateur revendique déjà plus de 58 millions de visiteurs uniques dans le monde chaque mois sur ses différents sites, dont 17 millions en France.

En juillet 2007, Cityvox a de son coté publié un chiffre d’affaires de 3,3 millions d’euros pour son dernier exercice, en hausse de 65% par rapport à l’exercice précédent (2 millions d’euros).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur