France Télécom étend l’ADSL en France

Régulations
Information - news

L’opérateur prépare des offres de services Internet à haut débit avec l’ambition de desservir 500 villes d’ici à 2002.

France Télécom mène actuellement plusieurs expériences pilotes de connexions Internet à haut débit, en s’appuyant sur la technologie ADSL. En Bretagne, un abonnement à 295 francs par mois permet déjà à 500 personnes de se connecter à 512 Kbps. Outre son débit élevé, l’ADSL a l’avantage de s’appuyer sur les lignes du réseau téléphonique sans empêcher la réception d’appels. Autrement dit, on peut téléphoner tout en surfant sur le Web. Alors que France Télécom et France 3 Bretagne annonçaient il y a quelques jours la véritable naissance de la télévision publique interactive (voir édition du 4 février 1999), l’opérateur laisse aujourd’hui entrevoir l’éclosion rapide des services ADSL. Prochainement, l’opérateur devrait présenter à l’ART l’étendue de ses projets pour le territoire. L’ambition de France Télécom : proposer des connexions haut débit dans 500 villes françaises d’ici 2002. Le groupe pourra tirer profit des résultats d’expériences menées actuellement à Rennes, Lannion et Noisy-le-Grand, afin de donner la maturité technique et économique nécessaire à ce projet. Sans oublier que courant février, les villes de Nice et Le Mans testeront à leur tour la technologie ADSL avec un forfait Internet à 345 francs par mois. Côté Web, le service Wanadoo Netissimo récemment mis en place préfigure le contenu des portails Web à haut débit. Anciennement nommé Turbo Wanadoo, Netissimo propose aux abonnés ADSL des rubriques adaptées au transfert rapide des données. Ainsi, “A toute vitesse” permet de télécharger des bandes-annonces vidéo, des films diffusés sur le Net ou encore toute l’actualité musicale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur