France Télécom expérimente le haut débit sans fil

Mobilité

Le WIP, une technologie sans fil développée par France Télécom, vise à alimenter les communes isolées en haut débit. Une norme prometteuse qui pourrait entrer en concurrence avec le futur Wimax.

En association avec la Direction régionale de Bretagne (DRB), France Télécom expérimente une nouvelle architecture de liaison Internet sans fil qui combine deux technologies : le WIP (pour Wireless Internet Protocol) et le Wi-Fi. Le WIP est une technologie radio d’accès qui, à partir d’un point d’accès de base (le pylône de Dinan-Léhon dans le cas présent) permet de desservir des points d’accès Wi-Fi dans un rayon d’une quinzaine de kilomètres, lesquels relient à leur tour les particuliers équipés d’une antenne Wi-Fi au réseau mondial. Une trentaine de personnes des communes de Trélivan, Evran et Plélan le Petit dans les Côtes d’Armor bénéficient actuellement de liaisons à 512 Kbit/s grâce à l’association du WIP et du Wi-Fi.

Cette architecture, rapide à déployer et offrant une bonne qualité de service selon l’opérateur, vise à apporter le haut débit dans les zones où, pour des raisons de coût d’infrastructure, l’ADSL n’arrivera pas avant plusieurs années. Or, l’opérateur historique s’est engagé à couvrir 90 % de la population d’ici la fin de l’année (voir édition du 6 janvier 2004). Le couple WIP/Wi-Fi pourrait se présenter comme une réponse à l’objectif visé. France Télécom profite de l’expérience pour évaluer sa pertinence économique plus que sa qualité technique.

WIP/Wi-Fi contre Wimax ?

Le WIP/Wi-Fi s’inscrit comme une solution alternative au Wimax. Cette norme développée par un consortium d’une centaine de constructeurs et opérateurs (parmi lesquels France Télécom) offrira des débits allant jusqu’à 70 Mbit/s sur une portée en point à point d’une cinquantaine de kilomètres. Les premiers équipements devraient arriver en 2005, période à laquelle l’Autorité de régulation des télécoms (ART) attribuera les licences d’exploitation pour cette technologie sans fil. Reste à savoir si France Télécom envisage le Wimax comme une technologie complémentaire ou concurrente à son WIP/Wi-Fi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur