France Télécom expérimente le WiMax en entreprise

Mobilité

Après avoir entamé une série d’essais grand public, l’opérateur télécoms a lancé un test avec une dizaine d’entreprises du Loiret.

Début mars, France Télécom a déployé une architecture réseau de type WiMax destinée à couvrir la zone d’activité économique (ZAE) d’Amilly, situé dans le Loiret. Une dizaine d’entreprises locales participent à cette expérimentation d’Internet haut débit sans fil qui devrait durer six mois.

“Nous ne rencontrons pas réellement de difficultés techniques pour monter un réseau WiMax. C’est un déploiement classique d’une technologie d’accès radio semblable à du GSM ou de l’UMTS.”, indique Yann Rochefort, expert Wimax au sein de la division R&D de France Télécom. Selon France Télécom, le WiMax constitue – avec l’ADSL et le Wi-Fi – le troisième levier haut débit qui va permettre de couvrir l’ensemble de la population française en 2006.

Une station de base WiMax a été installée sur un point haut de la zone industrielle d’Amilly afin de couvrir la zone dans un rayon d’un kilomètre. Afin de recevoir le signal de cette technologie d’accès radio, chaque entreprise, qui participe au test, est dotée d’une antenne de réception et d’un modem spécifique, de fabrication Redline. Le débit moyen constaté tourne autour d’un mégabit par seconde mais il peut atteindre 4 Mbit/s dans des conditions optimums.

“Nous nous concentrons sur la partie technique du déploiement du WiMax sur la zone d’activité économique. Ensuite, les entreprises qui participent à l’expérimentation sont libres de leurs usages (web, mail, téléchargement).”, précise Yann Rochefort.

“Un bon retour d’expérience”

L’année dernière, France Télécom a débuté ses expérimentations WiMax tournées vers le grand public. Un premier test dans ce sens a été monté en Val de Rance dans les Côtes d’Armor puis un second a débuté à La Salvetat sur Agoût (Hérault). Ce test WiMax grandeur nature concerne une cinquantaine de clients résidentiels de France Télécom.

Les premières retombées sont connues. “Les particuliers sont satisfaits de la qualité du service d’accès fourni par WiMax, comparable à celle fournie par ADSL.”, assure le représentant de France Télécom R&D. “Nous nous intéressons entre autres à la complémentarité des technologies WiMax-WiFi, qui fonctionne bien, selon notre retour d’expérience.”

France Télécom devra cesser ces expérimentations d’ici septembre 2005, en vertu des autorisations qui avaient été délivrées en juillet 2004 par l’Autorité de régulation des télécommunications (ART). En juin, l’organe de régulation du monde des télécommunications voudrait présenter un schéma d’attribution des licences WiMax à la Commission Consultative des radiocommunications (CCR) du mois de juin.

AT&T explore le WiMax
En mai prochain, l’opérateur américain AT&T va débuter une expérimentation WiMax à Middleton (New Jersey) dans une zone d’un rayon de trois à huit kilomètres. Le débit pourrait atteindre 6 Mbit/s. Ce test devrait s’échelonner jusqu’à la fin de l’année. Si les résultats sont concluants, AT&T, qui a enclenché en début d’année une fusion avec son homologue SBC, pourrait lancer ses premières offres commerciales WiMax dès 2006 et élargir le champs de l’accès de cette technologie d’accès haut débit sans fil à l’ensemble du territoire des Etats-Unis.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur