France Télécom : Internet illimité mais trop cher

Mobilité
Information - news

France Télécom est sur le point de soumettre à l’ART et au ministère de l’Industrie son offre tarifaire pour l’interconnexion illimitée. Une offre attendue depuis plusieurs mois par les fournisseurs d’accès (et les internautes). Toutefois, les tarifs avancés autour de 200 francs par mois ne répondent pas exactement à la demande des FAI qui souhaitent un abonnement au moins deux fois moins cher…

C’est fait ! L’opérateur historique va proposer une tarification forfaitaire pour l’interconnexion illimitée à son réseau en mode RTC, donc à l’aide d’un modem classique. “France Télécom finalise actuellement une proposition d’offre qu’elle va remettre prochainement au secrétaire d’Etat à l’Industrie et qu’elle présentera à l’Autorité de régulation des télécommunications”, précise l’opérateur dans un communiqué daté du 11 janvier. Cette offre s’adresse aux fournisseurs d’accès qui pourront ainsi proposer l’accès illimité à Internet à leurs abonnés en plus des autres formules d’accès. Une offre très attendue, tant par les FAI que par les gros consommateurs d’Internet. Aujourd’hui, France Télécom ne propose que le mode de facturation à la durée de connexion qui interdit quasiment aux fournisseurs d’accès de proposer des forfaits illimités. On se rappelle que plusieurs d’entre eux, tels World OnLine ou OneTel, s’y sont cassé les dents et qu’AOL a bien du mal à maintenir son offre (voir édition du 5 janvier 2001).

Dans le principe, la facturation s’établira sur une base de volume de consommation (le nombre de “tuyaux” à installer pour assurer la connexion simultanée des internautes au niveau des concentrateurs téléphoniques). “Le forfait rejoindra les prix pratiqués en Grande-Bretagne”, estime-t-on chez l’opérateur historique tout en précisant que les offres commerciales finales dépendront de la capacité totale réservée par les FAI. De son côté, Christian Pierret, le secrétaire d’Etat à l’Industrie, parle de “tarifs inférieurs à 200 francs par mois, comparables aux tarifs existant au Royaume-Uni et plus bas qu’en Allemagne”. De son côté, l’Association des fournisseurs d’accès (AFA), qui a reçu l’annonce comme une “très bonne nouvelle”, plaide pour une facturation mensuelle de 100 francs pour séduire le grand public. Même chose du côté d’AOL qui propose déjà un forfait illimité à 99 francs mais sous condition d’engagement de deux ans. Tout en estimant qu’il s’agit d’“une avancée décisive pour le développement d’Internet en France”, Stéphane Treppoz, PDG d’AOL France, souhaite une mise en place effective du forfait “début mars 2001”. Histoire de régler au plus vite ses problèmes actuels ?

Une mise en place pas avant la rentrée prochaine

Reste que ce délai semble impossible à tenir pour l’opérateur qui donne rendez-vous cet été, voire en septembre. France Télécom doit en effet investir dans l’élargissement des capacités de ses centraux téléphoniques, soit des travaux de plusieurs mois, afin de continuer à garantir une qualité de service. Le président de l’ART a été clair sur ce point. “Ce forfait […] ne doit pas pour autant fragiliser la qualité du service public”, a déclaré Jean-Michel Hubert aux journées de l’Internet Society à Autrans.

Bref, France Télécom répond (déjà ? se sont étonnés certains) à la demande faite par Christian Pierret, le 18 septembre dernier (voir édition du 19 décembre 2000), pour proposer un forfait pour l’interconnexion illimitée dans son catalogue tarifaire 2001. Mais les tarifs proposés risquent de ne pas satisfaire les fournisseurs d’accès “grand public”. L’opérateur dispose de toute façon plusieurs mois pour revoir son offre. A suivre, donc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur