France Télécom lâche du lest sur fond de hausse du prix de l’abonnement

Mobilité

Le PDG de France Télécom défend une hausse globale du prix de l’abonnement de 23%, compensée par une baisse des tarifs des services télécoms. L’opérateur va lancer une nouvelle formule Internet et téléphonie IP. Il veut aussi monter un système de vente en gros d’abonnements pour ses concurrents.

Prix de l’abonnement, revente, dégroupage, offres de services Internet…Thierry Breton repart à l’offensive en présentant un programme sur trois ans. Dans une interview accordée au Parisien datée du 10 janvier, le PDG de France Télécom annonce un catalogue de nouveautés sur fond de polémiques à propos de la hausse du prix de l’abonnement.

Tout d’abord, sur cette question brûlante, France Télécom maintient sa position. Il compte proposer une hausse progressive de 26% en quatre ans : un euro en plus dès février 2005, puis une hausse similaire en juillet 2006 puis en juillet 2007. A cette échéance, l’abonnement France Télécom coûtera 16 euros.

“L’abonnement (actuel) est le plus bas d’Europe, alors que le réseau français est l’un des plus denses et des plus modernes d’Europe”, justifie Thierry Breton dans les colonnes du Parisien. Il devra faire valider ce schéma auprès du gouvernement et de l’Autorité de régulation des télécommunications.

Pour redonner le sourire à ces clients, France Télécom s’engage à baisser les tarifs télécoms de 26% sur la même période (2005-2008). Les plus gros consommateurs du téléphone, clients de l’opérateur, sont censés bénéficier en premier lieu de cette réduction progressive des prix des services.

Fidèle à son slogan “Notre raison d’innover, c’est vous”, France Télécom s’engage à développer de nouvelles offres associées à des services haut débit. Ainsi, Le Parisien met en avant un nouveau forfait illimité téléphonie sur Internet incluant un accès haut Internet et téléphone à 29,90 euros par mois.

Des mesures pour le dégroupage

Toujours dans les colonnes du quotidien, Thierry Breton tente d’apaiser les polémiques avec les opérateurs alternatifs mécontents de la hausse prix de l’abonnement. Il propose une réduction de 30% sur les frais de mise en service de dégroupage et compte généraliser d’ici mi-2006 un système de vente en gros d’abonnements France Télécom. Ce qui permettra aux opérateurs alternatifs comme Neuf Télécom ou Cegetel de répercuter ce coût directement auprès de leur clientèle (hors dégroupage total). Dans le courant de cette année, France Télécom compte également proposer une “offre de gros d’ADSL nu”. L’opérateur élabore une offre ADSL sans abonnement téléphonique à destination de l’ensemble des FAI. Une offre attendue dans le courant de l’année qui pourrait se révéler intéressante dans les zones non dégroupées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur