France Télécom lance une offre SDSL

Mobilité

Pour les entreprises qui échangent de gros volumes de données, le SDSL, version symétrique des technologies xDSL, convient mieux que l’ADSL. France Télécom commercialise désormais une offre sur l’ensemble des zones ouvertes au DSL.

L’asymétrique pour le grand public et le symétrique pour les entreprises. C’est ainsi que France Télécom positionne les deux grandes classes de technologies xDSL, le SDSL et l’ADSL. Aux entreprises donc, l’opérateur propose désormais une offre haut débit symétrique (c’est-à-dire à débits entrant et sortant identiques), de 500 Kbit/s jusqu’à 2 Mbit/s. Débits qui pourront, en utilisant plusieurs paires de cuivre, monter de 4 à 8 Mbit/s en fonction de l’évolution des besoins des entreprises. France Télécom commercialise le SDSL à la fois dans le cadre d’une offre en gros destinée aux opérateurs et aux FAI et directement aux entreprises, en complément de ses autres offres professionnelles, lesquelles sont commercialisées par deux filiales, Oléane et Equant, cette dernière visant les grandes entreprises. Reste la question de la disponibilité géographique de cette offre. L’opérateur affirme qu’elle est proposée dans l’ensemble des zones ouvertes au DSL. Parmi les opérateurs alternatifs proposant le SDSL, citons Colt, mais dans le cadre d’un déploiement circonscrit à quelques centres urbains, voire aux seuls quartiers d’affaires.

Pourquoi pas le grand public ?

On peut enfin regretter qu’il n’existe pas de possibilités pour le grand public de disposer d’une offre d’accès haut débit à Internet symétrique. Car l’une des caractéristiques majeures du média Internet n’est-elle pas d’être un réseau de pair à pair permettant à tout un chacun d’être éditeur de contenu ? Le choix exclusif de l’ADSL pour le grand public tend à gommer la spécificité d’Internet et à le rapprocher de la télévision, ce qui arrange bien les grands groupes de communication.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur