France Telecom – Orange : Didier Lombard s’éclipse plus tôt que prévu

Cloud

Le Président non opérationnel du groupe France Telecom – Orange quitte ses fonctions fin févier alors que son mandat expirait en juin. Stéphane Richard prend vraiment les rênes du groupe.

La transition a été plus rapide que prévu chez France Telecom – Orange.

Didier Lombard vient d’annoncer sa démission prochaine de la présidence du conseil d’administration du groupe télécoms.

Logiquement, l’actuel directeur général Stéphane Richard devrait reprendre ses fonctions.

Le départ de Didier Lombard de France Telecom est anticipé. Dans le cadre d’un entretien accordé à La Tribune, il annonce qu’il quittera ses fonctions le 23 février alors que son mandat devait expirer en juin prochain.

Didier Lombard avait pris les fonctions de P-DG de France Telecom en février 2005. Il a occupé ce poste jusqu’en février 2010 sur fond de période tumultueuse liée à la série de suicides de collaborateurs au sein du groupe.

Quant à Stéphane Richard (ex-directeur de cabinet de Christine Lagarde), il a progressivement pris ses marques chez France Telecom – Orange dans le courant du deuxième semestre 2009.

La succession a été accélérée en février 2010 : Didier Lombard lâche les commandes opérationnelles en ne conservant que le titre de Président, Stéphane Richard prend les fonctions de patron des activités groupe en qualité de Directeur général.

Avec le départ de Didier Lombard, le sommet de la gouvernance chez France Telecom – Orange va être simplifié. Un fauteuil pour deux, c’est fini.

CFE-CGC/UNSA : ce sera mieux demain ?
La section syndicale CFE-CGC/UNSA de France Telecom – Orange se félicite du changement annoncé à la tête du groupe. Elle considère que Didier Lombard laisse “un héritage calamiteux” : suppressions de postes (30 000 suppressions d’emploi selon ses calculs), “une crise sociale sans précédent“, “une destruction de la filière télécom”…En revanche,  CFE-CGC/UNSA se montre plus clément avec Stéphane Richard, qui “semble avoir réussi à constituer une équipe en France (Delphine Ernotte, Bruno Mettling, Pierre Louette) soucieuse de l’intérêt collectif”. Reste maintenant à établir “un véritable projet d’entreprise aux personnels” alors que c’est censé être le cas (plan “Conquêtes 2015“).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur