France Télécom propose enfin un signal d’appel Internet

Mobilité

Comment être prévenu d’un appel lorsqu’on navigue sur Internet à partir d’un modem téléphonique ? Jusqu’à la norme V92, c’était impossible. Mais celle-ci n’a pas eu la faveur des FAI. Pour y remédier, France Télécom lance, après deux ans de tests, @llo, un service de voix sur IP soigneusement aménagé pour 1,5 euro par mois.

En test depuis janvier 2000 (voir édition du 18 janvier 2000), France Télécom vient enfin de mettre son service @llo à la disposition des internautes. @llo permet de recevoir des appels téléphoniques, et d’y répondre, tout en étant connecté au Net. Un vrai service de signal d’appel qui ravira les utilisateurs reliés en RTC et qui se connectent longtemps tout en regrettant de ne pouvoir être joints. De quoi définitivement jeter aux oubliettes la norme V92. Une propriété qu’offre déjà l’ADSL mais avec une disponibilité territoriale beaucoup moins grande. Car l’offre s’adresse à tous les abonnés au téléphone en France métropolitaine et particulièrement aux particuliers dont 97 % des foyers ne disposent que d’une seule ligne téléphonique qu’ils doivent donc partager entre téléphone et Internet.

@llo permet d’être prévenu d’un appel en pleine session Internet. A partir de là, plusieurs possibilités s’offrent à l’utilisateur. Il peut simplement ignorer l’appel qui sera alors redirigé vers sa messagerie vocale (incluse dans le service) ou prendre l’appel sans pour autant interrompre sa connexion Internet (il peut aussi l’interrompre). Il peut également rediriger l’appel vers une autre ligne, fixe ou mobile, à ses frais. L’utilisateur a dix secondes pour se décider à partir de l’émission du signal d’appel. Celui-ci s’active sous forme d’une fenêtre qui jaillit sur l’écran en indiquant le numéro de l’appelant (sauf si celui-ci en a interdit l’affichage), voire son nom. En effet, le logiciel permet de référencer une liste de contacts sur le même principe que les téléphones mobiles. C’est également à partir d’un simple menu de l’application @llo que l’utilisateur traite l’appel entrant.

Un service de voix sur IP

L’accès à ce service nécessite l’installation d’un logiciel dédié et gracieusement distribué (téléchargeable sur le site de l’opérateur, près de 3 Mo) pour Windows comme pour Mac OS. Les Linuxiens, encore une fois, sont laissés pour compte. Reste à vérifier que le service fonctionne avec tous les fournisseurs d’accès, notamment AOL et son interface propriétaire. Comme on peut le lire dans les conditions générales d’utilisation, “certains navigateurs Internet distribués par certains fournisseurs d’accès et utilisant des protocoles spécifiques peuvent ne pas permettre d’utiliser l’intégralité des fonctionnalités du service @llo”. Autre condition indispensable, disposer d’un micro et de haut-parleurs (ou d’un casque). Car, contrairement à l’ADSL, les flux de données voix et Internet ne sont pas séparés. Il s’agit en fait d’un service de voix sur IP qui ralentira inévitablement les débits des pages Web. Reste aussi à savoir jusqu’à quel point. Si la navigation se ralentit au point de sembler nulle, le service perd beaucoup de son intérêt mais évite la déconnexion (et le lancement d connexion, donc).

@llo est facturé 1,5 euro par mois (9,84 francs). Une bonne nouvelle puisque France Télécom avait, dans un premier temps, évalué le service à 15 francs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur