France Télécom sélectionné pour arroser la Corse en haut débit

Mobilité

L’Assemblée de Corse confie à l’opérateur historique la construction et la gestion d’un réseau local haut débit en s’appuyant sur la fibre optique.

France Télécom décroche sa première délégation de service public (DSP). Le 18 juillet dernier, l’Assemblée de Corse a retenu Corsica Haut Débit, une filiale de l’opérateur historique, pour le développement d’un réseau à haut débit sur son territoire, jugeant son projet plus ambitieux que celui présenté par LDCollectivités. France Télécom s’est engagé à couvrir directement 98 % de la population locale, et la quasi-totalité des habitants de l’île (99,8 %) via un réseau Wi-Fi complémentaire. Le projet de son rival prévoyait quant à lui une couverture de 82 % seulement.

Pour permettre aux Corses de bénéficier d’un tel service, Corsica Haut Débit va construire, d’ici deux ans, une infrastructure de télécommunications de 704 kilomètres de fibre optique, avant de dégrouper la totalité des répartiteurs de sa maison mère.

Dans un deuxième temps, la filiale de France Télécom assurera la maintenance de ce réseau à haut débit, qu’elle devra également louer aux autres fournisseurs d’accès. Car il n’est pas question d’avoir un opérateur en situation de monopole sur l’île de Beauté. Et pour garantir une “offre adaptée et équitable” permettant aux FAI d’être rentables et compétitifs, les tarifs resteront du ressort du Comité Territorial de Corse (CTC).

L’opérateur historique devra somme toute amortir ses investissements, d’un montant de 15,4 millions d’euros sur vingt ans, qui représentent 42 % des capitaux nécessaires à la mise en oeuvre du projet corse. Les coûts de ce projet sont par ailleurs assumés à hauteur de 40 % par l’Etat et à 18 % par la CTC.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur