France Télécom s’intéresse à la Hollande

Régulations

L’opérateur français lance sa première offre de téléphonie mobile aux Pays-Bas. Son objectif : décrocher à terme la deuxième place d’opérateur de télécoms du pays.

Libéralisé en juillet 1997, le marché des télécoms hollandais suscite un véritable appétit chez France Télécom. Vendredi dernier, l’opérateur annonçait la signature d’un protocole d’accord avec les établissements financiers ABN AMRO et Rabobank pour créer la holding “Dutchtone Group”. Sous l’aile du nouveau groupe détenu à 86% par l’opérateur français se côtoient sa société de téléphonie mobile Dutchtone, le câblo-opérateur Casema au capital 100% français ainsi que le fournisseur d’accès Internet Euronet, acquis il y a peu. Cette semaine marque le démarrage d’une nouvelle offre de téléphonie mobile GSM 1800. Fin 1999, l’ensemble du territoire devrait être couvert pour les communications de portables. France Télécom vise 1,3 million d’abonnés au GSM en 2008 et compte investir 12 milliards de francs sur 10 ans dans les télécoms nationales. Avec l’espoir de devenir le numéro 2 derrière l’opérateur historique, KPN. Selon Jérôme Rémy, responsable de France Télécom en Hollande, le groupe fournira à terme de la téléphonie fixe et mobile, de l’accès Internet (20 à 30 % de parts de marché attendus en 2002), de la transmission de données et des services de commerce électronique. Sans oublier le câble, qui représente déjà 1,1 million de clients dont 18000 reliés à Internet grâce à la société Casema. Bref, l’ambition de France Télécom ne manque pas d’envergure : “Nous souhaitons couvrir tous les besoins de nos clients hollandais”, prévient Jérôme Rémy.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur