France Télécom teste le successeur du Minitel

Cloud
Information - news

France Télécom et IBM lance l’expérimentation des téléphones avec écran couleur et clavier qui permettront d’accéder à Internet aussi simplement qu’au Minitel.

France Télécom prépare l’après Minitel. L’opérateur vient d’annoncer le début d’une vaste expérimentation au printemps prochain de nouveaux services Internet qui seront accessibles depuis des terminaux grand public. Concrètement, il s’agira de téléphones avec écran couleur et clavier donnant accès à Internet et au Minitel. France Télécom teste actuellement deux modèles concurrents mais similaires mis au point par Alcatel (le Screenphone) et Matra Nortel (le Tel@phone).

Tous les deux intègrent un modem -actuellement à 33,6 Kbps- et disposent d’un lecteur de carte à puce pour le commerce électronique. Ils donnent accès aux services traditionnels du Minitel mais supportent aussi les standards d’Internet pour naviguer (http, html), envoyer du courrier (smtp, imap 4, pop 3) ou acheter en ligne (ssl). Le modèle d’Alcatel fait tourner JavaOS for Consumer, le système d’exploitation allégé de Sun. Quant au modèle de Matra, il s’appuierait sur une version personnalisée de Windows CE.

Les deux fabricants réfléchissent en outre à l’intégration des fonctions de synthèse vocale et de reconnaissance vocale, voire de reconnaissance d’écriture (usage d’un stylet sur écran tactile) dans leurs appareils pour en simplifier au maximum l’utilisation. D’après France Télécom, le modèle retenu devra en effet être “facile d’emploi, léger et peu encombrant, comme le Minitel en son temps”.

Du côté des services proposés, IBM s’occupe d’implémenter une plate-forme sécurisée pour gérer les abonnements et autoriser des achats en ligne. L’expérimentation de ces services se fait en partenariat avec des grosses sociétés françaises comme la Caisse d’Epargne, Dégriftour, la Fnac ou La Redoute. Un abonné qui se connectera à Internet pourra accéder à tout l’Internet mais sera d’abord guidé par une sorte de site portail offrant des services spécifiques (achat, infos pratiques… ).

Pour le succès de l’expérimentation, un critère déterminant sera la sécurité des transactions. Un autre élément clé sera le prix des appareils. France Télécom entend proposer des appareils moins chers à l’achat que les PC d’entrée de gamme qui sont aujourd’hui à moins de 4000 francs. En conjuguant la simplicité d’emploi du Minitel et la richesse du Web à un prix raisonnable, l’opérateur espère faire décoller le commerce électronique et l’Internet en France. Lancé dans les années 80, le Minitel est aujourd’hui utilisé par plus de 17 millions de personnes dans l’Hexagone tandis qu’on estime le nombre d’internautes français à moins de 4 millions.

Pour en savoir plus :

* http://www.francetelecom.fr.

* Screenphone d’Alcatel

* Tel@phone de Matra.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur