France Télécom teste le Wi-Fi maillé sur un campus

Mobilité

Une expérimentation débute avec l’école d”ingénieurs Supélec. Principal avantage : il évite un câblage filaire Ethernet.

Avec cette nouvelle expérimentation, France Télécom fait passer le Wi-Fi maillé (ou mesh) de l’ombre à la lumière en France. L’opérateur enclenche un test de cette technologie d’accès sans fil sur le campus de l’école d’ingénieurs Supélec situé à Gif-sur-Yvette (Essonne), qui accueille 1500 élèves chaque année. 400 bêta-testeurs seront suivis tout au long de cette expérimentation qui devrait s’échelonner jusqu’à fin 2006.

Dans le schéma technique, le Wi-Fi maillé permet d’acheminer les données par le biais de noeuds Wi-Fi voisins reliés les uns aux autres en radio grâce à un protocole de routage multi-sauts. Pour un réseau Wi-Fi classique, les données transitent via des points d’accès classiques que l’on relie au réseau filaire par un câble Ethernet.

Le dispositif de Wi-Fi maillé présente plusieurs avantages. “Le principal intérêt du Wi-Fi maillé est qu’il permet de proposer des connexions sans fil sur un site donné sans passer par un câblage filaire Ethernet”, explique Véronique Baylé, experte du Wi-Fi maillé de la division R&D de France Télécom. Cette technologie permettrait également de simplifier la gestion du réseau d’accroître sa sûreté.

Une bonne orientation des noeuds Wi-Fi

Concrètement, sur le campus de Supélec, environ cinquante noeuds (c’est à dire des bornes Wi-Fi spécifiques qui supportent le routage des données vers les noeuds voisins) vont être installés dans des environnements outdoor et indoor. Le nom de l’équipementier télécoms qui a fourni le matériel technique n’a pas été communiqué. “L’une des principales spécificités de ce type de déploiement consiste à bien orienter les noeuds Wi-Fi entre eux. Une bonne visibilité est importante pour garantir une couverture optimale du site.”, précise Véronique Baylé.

“Du côté des utilisateurs, c’est totalement transparent”, précise la représentante de l’opérateur. Les usagers du campus peuvent avoir accès à une connexion Wi-Fi avec un débit classique (22 Mbit/s dans la pratique).

Dans le même ordre d’idée, en termes de déploiement de technologies alternatives, des collectivités comme la Région Picardie ou le département de la Manche mettent en place des projets d’équipement en Wi-Fi-Mesh.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur