France Télécom veut améliorer la qualité sonore de la voix sur IP

Mobilité

Fort de sa technologie Wide Band, l’opérateur va lancer une offre VoIP de téléphonie à domicile autour du Son Haute Qualité.

France Télécom s’attaque à l’une des problématiques fortes de la voix sur IP : la qualité du son. Au printemps prochain, l’opérateur compte lancer une offre VoIP qui va intégrer la dimension Son Haute Qualité dans le cadre de la téléphonie à domicile.

Développée au sein des laboratoires R&D de France Télécom, la technologie Wide Band a vocation à améliorer la qualité auditive de la téléphonie sur ADSL. Les chercheurs ont travaillé sur deux aspects : l’amélioration de la bande passante sonore et les logiciels de codage de la voix. Ils ont joué sur l’élargissement des bandes de fréquence du son dans la téléphonie. Dans la téléphonie classique, c’est la bande 3400 Hertz (Hz) qui est sollicitée. Avec Wide Band, il est possible d’élever l’exploitation de la bande de fréquence jusqu’au niveau 7500 Hz.

Comment transformer une technologie en un produit commercial

Dans la matinée de mercredi, France Télécom a organisé une démonstration du Son Haute Qualité, la transcription commerciale de cette technologie d’enrichissement du son, “comparable à la qualité d’un CD”. Les tests ont été effectués à travers le boîtier multi-services haut débit Livebox et des terminaux DECT compatibles. Aux premiers abords, la différence de son version “narrow band” et “wide band” est flagrante. La qualité sonore des conversations semble améliorée mais l’effet reste à vérifier dans un véritable contexte d’usage à domicile.

Pour accéder au Son Haute Qualité, le client doit brancher une sorte de clé USB sous forme d’un accessoire tripode sur sa Livebox, disposer de terminaux DECT compatibles et souscrire à l’option Téléphonie illimitée sur ADSL (voix sur IP).

Comment France Télécom souhaite commercialiser ce produit ? D’ici juin prochain, l’opérateur devrait lancer des packs Son Haute Qualité, comprenant un terminal DECT compatible et le fameux élément tripode USB. Le prix d’un nouveau téléphone avec cette valeur ajoutée sonore devrait se situer “dans une fourchette de 60 à 100 euros”.

Pour profiter du Son Haute Qualité, il faut équiper son correspondant

Mais, à l’instar du terminal de visiophonie de France Télécom, ce type d’innovation connaît une limite de pénétration de marché : pour bénéficier d’une communication téléphonique en Son Haute Qualité, il faut que l’appelant et l’appelé disposent chacun d’un terminal DECT compatible.

Les protocoles de Codec étant normalisés, rien n’empêche d’éventuelles collaborations pour développer le business. “L’offre Son Haute Qualité est réservée à nos client mais nous serons ouverts à des discussions avec nos concurrents s’ils souhaitent trouver des solutions d’interconnexion”, assure Pierre-Marie Bussière, Directeur de l’unité d’affaires Voix et Messageries de la division Services de communication résidentiels chez France Télécom.

Des extensions déjà prévues

Pour son lancement, le Son Haute Qualité est confiné dans le cadre de la téléphonie à domicile mais il pourrait être étendu à d’autres horizons : les boîtes de messagerie vocale ou les services Audiotel par exemple.

Dans un contexte de communications vocales de PC à PC (via Livecom de France Télécom par exemple), les responsables du projet estiment que l’adaptation du Son Haute Qualité va demander du temps.

En revanche, ils sont plus optimistes sur des passerelles avec Orange dans le cadre de communication fixe vers mobile. “Orange travaille aussi de son côté sur une offre de téléphonie avec une meilleure qualité de son”, souffle un représentant de l’opérateur. Un exemple de rapprochement technique qui s’intègre parfaitement dans la stratégie d’un opérateur intégré…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur