France Yuzu lève des fonds : l’union des e-marchands fait la force

CRMEntrepriseLevées de fondsMarketingPublicité
yuzu-levee-fonds

France Yuzu, qui propose aux e-commerçants de mutualiser leurs données pour (ré)activer plus facilement des clients, lève 1 million de dollars.

HighCo n’a pas oublié Vincent Deruelle et Émilie Audoly.

Après un premier investissement en 2015, le groupe de communication coté sur Euronext Paris remet ses billes dans la start-up fondée par ses deux anciens collaborateurs*.

Cette société, c’est France Yuzu. Elle propose aux e-marchands de mutualiser leurs données pour créer entre eux des réseaux de « cross-selling » et faire ainsi circuler les acheteurs entre les enseignes.

L’activité, dont le démarrage remonte officiellement au 20 mai 2014, n’est pas rentable si on se base sur les derniers chiffres publiés ; en l’occurrence, ceux de l’année 2015, au terme de laquelle les pertes se sont élevées à 32 800 euros sur un chiffre d’affaires de 353 000 euros.

France Yuzu – qui se présente plus volontiers sous la dénomination Yuzu, qu’une SARL de conseil en affaires basée à Paris utilise déjà – peut néanmoins s’appuyer sur le financement obtenu, à hauteur d’un million de dollars, auprès de HighCo… et de ZTP.

De son nom complet « Ze 12th Player », cette structure qui se définit comme une « équipe d’innovation externalisée » au service de l’Association Familiale Mulliez fait son entrée au capital de la jeune pousse, à des conditions non spécifiées.

Les règles du jeu

Basé à Marseille avec des bureaux à Lille et à New York, France Yuzu est en mesure de revendiquer un portefeuille de « plus de 150 marchands » représentant « plus de 10 millions d’acheteurs actifs ».

Alinéa, Boulanger, Conrad, Norauto… Tous autant ont intégré la solution dans leur plate-forme e-commerce par le biais d’un plugin. Sur le modèle du prépayé, ils créditent leur compte chaque mois ou chaque année. Un débit n’est effectuée que sur les actions donnant lieu à rémunération (par défaut, clics et leads).

Les marchands qui s’affilient au Yuzu Network acceptent de voir collectés divers éléments relatifs à leurs acheteurs : d’un côté, les données personnelles et les historiques de commandes, synchronisés chaque nuit ; de l’autre, les données de navigation sur le site e-commerce, recueillies en temps réel.

Ces informations comportementales et transactionnelles permettent de définir des profils de consommateurs… et de leur proposer les offres les plus pertinentes sur l’ensemble des points de contact de chaque enseigne.

L’exemple typique est celui d’un internaute qui réalise un achat en ligne et reçoit des offres ciblées chez d’autres marchands, que ce soit lors de la confirmation de la commande, dans la facture envoyée par e-mail ou au moment de l’évaluation du produit.

Axe nord-sud

Pour gérer l’équilibre entre les enseignes en fonction du volume et de la nature des données fournies, un système de cagnotte a été mis en place, financement directement une partie des budgets d’activation.

Si un marchand ne souhaite pas diffuser, sur ses points de contact, les offres de certains autres membres du réseau, il lui appartient de paramétrer les critères d’exclusion nécessaire, par secteur d’activité, qualification ou URL.

La levée de fonds doit permettre d’élargir le catalogue de solutions d’activation, de perfectionner l’algorithme de recommandation d’offres, mais aussi de développer l’équipe commerciale. Parmi les postes actuellement ouverts, un responsable du développement business à Lille et un ingénieur R&D/développeur PHP à Marseille.

* Président de France Yuzu, Vincent Deruelle pilote l’activité aux États-Unis. Il est par ailleurs cofondateur de FrenchFounders. Émilie Audoly est pour sa part CEO France. Arrivée chez HighCo après le rapprochement avec la société BleuRoy.com pour laquelle elle successivement chef de projet Web et directrice des opérations, elle y avait dirigé le pôle digital.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur