France.fr passe vraiment un été pourri

Cloud

Selon le gouvernement, une “relance opérationnelle” de France.fr surviendrait à partir de mi-août. Le démarrage du portail censé illustrer le rayonnement de la France dans le monde a été chaotique.

Il faudra se montrer patient avant de revoir France.fr en ligne.

Le portail officiel multilingue, censé promouvoir l’image de la France dans le monde, a planté juste après son lancement le 14 juillet en raison “d’un problème de configuration de serveurs”.

Mais les causes de la défaillance technique semblent plus profondes.

Selon le Service d’information du gouvernement (SIG), une “relance opérationnelle” pourrait intervenir “dans la deuxième quinzaine du mois d’août”.

“Nous confirmons la sortie, pour novembre prochain, d’une version dotée d’une dimension participative”, peut-on lire sur la page d’accueil du “site momentanément indisponible”.

Auparavant, il faut achever la phase d’audit sur les causes ayant entraîné la fermeture de France.fr.

La procédure de redémarrage risque d’être longue. Puisqu’il faut prendre en compte les contraintes de procédures propres aux marchés publics, le changement d’hébergeur et la vérification de tous les paramètres d’un site “complet et complexe” (3000 pages, 12000 liens, 1 million de documents indexés, 5 langues).

Selon Les Echos, le gouvernement s’attelait à l’élaboration de France.fr depuis un an. Un budget de 1,6 million d’euros avait été attribué à la conception, au développement et au lancement du portail.

Mais, avec cette phase de révision profonde de l’architecture, l’enveloppe initiale ne suffira pas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur