François Hollande à court d’idées pour son programme numérique ?

Mobilité

Pour élaborer son programme numérique, un domaine où le candidat du Parti Socialiste pour les élections présidentielles manque d’expertise, François Hollande a décidé de faire appel à la sagesse des internautes.

Fleur Pellerin, responsable “société et économie numérique” de l’équipe de campagne de François Hollande,  a publié ce 24 novembre un appel à contributions auprès des internautes. Le candidat à l’élection présidentielle veut qu’on l’aide à construire son programme numérique 2012.

Contrairement à sa concurrente aux primaires Martine Aubry, l’ex-patron du PS manque visiblement d’inspiration. Il a même du mal à se faire une opinion sur la très controversée loi Hadopi.

Le candidat manque de temps pour avoir un long débat avec ses soutiens. Du coup, Fleur Pellerin a annoncé dans une tribune publiée sur Rue89 mettre à disposition du public une adresse gMail (numerique2012@gmail.com). Les électeurs peuvent lui envoyer leurs idées, avis et témoignages avant le 12 décembre 2011

La conseillère est convaincue que l’ensemble du projet économique socialiste doit inclure les technologies numériques, qui sont selon elle une des principales sources de croissance.

Deux objectifs doivent être atteints : un “bilan de la politique menée depuis 2007 en matière de numérique” incluant les bons et les mauvais points du quinquennat, et la liste des “principales attentes” du public sur ce domaine.

Sur l’usage du courriel, Fleur Pellerin s’excuse : “J’ai conscience que le dispositif n’est pas idéal mais je n’avais ni le temps, ni les moyens de faire autrement,” a-t-elle déclaré lors d’une table ronde à l’université Dauphine (source : ZDNet).

C’est effectivement une technologie pratiquement préhistorique à l’heure des réseaux sociaux et autres plates-formes de débats.

Pour faciliter l’élaboration de ce projet, François Hollande peut tout de même compter sur le gros travail déjà accompli par les militants socialistes et résumé dans un “Programme Numérique 2012“.

Principales conclusions de ces longues cogitations : l’utilisation du numérique pour encourager la créativité artistique, des investissements publics dans les start-ups, le renforcement des libertés et de la démocratie via le Net, et une grosse refonte du droit d’auteur assortie de la suppression de la Hadopi.

 

Logo : © Secret Side – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur