Frank Esser (SFR) : “Transporter de la voix, cela a encore un coût”

MobilitéOpérateursRéseaux

SFR dénonce l’accord d’itinérance passé entre Orange et Free Mobile. Le P-DG Frank Esser exclut tout alignement tarifaire sur les offres qui en ont découlé, tout particulièrement le tarif social à 2 euros.

La tension monte sur les marché télécoms français.

Par la voix de son P-DG Frank Esser, SFR réfute toute éventualité d’un alignement tarifaire sur les forfaits de Free Mobile, en dépit d’une remise générale récemment orchestrée dans le cadre des offres Red.

L’opérateur télécoms, qui incrimine Xavier Niel pour “la violence de ses propos“, renchérit et impute par ailleurs au dirigeant d’Iliad (maison-mère de Free) un accord d’itinérance aux allures de péché originel, passé en l’occurrence avec Orange.

Il en aurait découlé l’intronisation du forfait social à 2 euros par mois par Free Mobile, un concept que Frank Esser fustige sans retenue.

Transporter de la voix, cela a encore un coût, malgré les affirmations de mon homologue“, a souligné l’intéressé, ses propos repris dans les colonnes du Monde.

De telles animosités se multiplient. En dépit de l’entente cordiale qui semblait jusqu’alors le lier à Free Mobile, Orange lui-même avait inauguré, la semaine passée, le bal des anicroches.

Déplorant une vague d’incivilités dans ses boutiques, le P-DG Stéphane Richard avait manifesté, dans un entretien accordé au JDD, ses craintes vis-à-vis d’une “désinformation” jugée nuisible à l’équilibre du marché français des télécoms.

La dénonciation sous-jacente laissait entendre l’avènement d’une politique low cost, une diminution consécutive des investissements, moins d’emplois et des services au rabais.

Un point crucial alors que Free Mobile s’attache à maximiser sa couverture du territoire pour s’immiscer sur le créneau de la 4G à l’horizon 2013.

 

Crédit photo : © Rido – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur