Free charge UFC-Que Choisir, “un des deux coupables pour la prochaine hausse du prix du triple play”

Cloud

En conflit sur les CGV de l’offre Free, le FAI estime que l’UFC-Que Choisir veut lui infliger une punition. Les exigences consuméristes et les taxes risquent d’entraîner une hausse du prix de référence du triple play de cinq euros chez tous les opérateurs.

Xavier Niel n’apprécie guère la croisade d’UFC-Que Choisir au niveau national (tout en prenant le soin d’épargner les sections locales) contre les conditions générales du service d’accès Free.

Lors de la présentation des résultats financiers 2009 d’Iliad-Free, le co-fondateur et principal dirigeant du groupe est revenu sur l’assignation de l’association de défense des consommateurs visant les CGV de son offre d’accès.

Il critique le fond (“trop peu de clauses abusives” jugés contestables) comme la forme (UFC-Que Choisir parlerait d’abord à la presse avant d’envoyer les assignations).

“Le problème de l’UFC est qu’ils estiment qu’il y a un acteur qui fait trop parler de lui, qui est trop consumériste et qui mange un peu sur ce qu’ils font. Donc, à partir de ce moment, on va taper sur lui”, a lâché Xavier Niel. Celui-ci se déclare consterné par la demande d’UFC-Que Choisir d’envoyer des factures papier à ses clients alors qu’ils ne le souhaiteraient pas…

Néanmoins, l’association de défense des consommateurs assure qu’il y a matière à contestation dans les conditions d’abonnement au FAI comme l’option “Service plus” (facturée 9,99 euros par mois) automatiquement précochée dans la procédure en ligne d’un nouvel abonnement.

La semaine dernière, le tribunal de grande instance de Paris a désigné un médiateur pour tenter de définir une solution consensuelle entre les parties.

Au-delà de cette querelle de clocher, Xavier Niel prédit une hausse du prix du triple play d’ici la fin de l’année chez tous les opérateurs. Comptez 5 euros de plus par rapport au prix de référence actuel (30 euros).

Selon Xavier Niel, Iliad-Free n’a pas encore décidé s’il comptait répercuter cette hausse sur ces propres forfaits haut débit en cas de confirmation de sa prédiction chez Orange, SFR, Bouygues Telecom voire Numericable.

(lire la fin de l’article page 2 : réaction d’UFC-Que Choisir)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur