Free engrange plus de clients haut débit, hors impact Freebox HD

Cloud

Le FAI, qui revendique désormais 1,7 millions de clients ADSL, maintient ses objectifs pour cette année.

Iliad/Free n’a pas besoin de la Freebox HD pour faire le plein d’abonnés haut débit. L’opérateur alternatif vient d’annoncer “la croissance trimestrielle du parc d’abonnés la plus forte jamais enregistré depuis le lancement de l’offre ADSL de Free en novembre 2002”. Tout en précisant que les données communiquées n’intègrent pas “l’impact de la sortie de la nouvelle Freebox HD”(voir édition du 19 avril 2006).

Dans les faits, Free indique avoir recruté 188 000 nouveaux abonnés ADSL au cours du premier trimestre 2006, ce qui porte sa base de clients haut débit à 1,7 million. En déclarant “conforter sa position de premier opérateur alternatif face à l’opérateur historique”, le FAI assure conserver une longueur d’avance par rapport à son concurrent Neuf Télécom qui revendique lui aussi le statut de premier rival de France Télécom. Il maintient son objectif de dépasser la barre des deux millions de clients haut débit d’ici la fin de l’année.

Hausse du revenu moyen par abonné ADSL

En termes de chiffres d’affaires, l’année commence bien pour le groupe Iliad. Au cours du premier trimestre 2006, le groupe d’accès a réalisé un chiffre d’affaires de 217,2 millions d’euros, en hausse de 33% par rapport à la même période l’année précédente. La ligne d’activité Internet reste son coeur de business avec un CA de 187,2 millions d’euros (+53% en un an). Parallèlement, l’activité téléphonie traditionnelle décline avec un nombre de clients OneTel en régression (274 000 abonnés facturés à fin mars contre 298 000 en début d’année).

Les services à valeur ajoutée (services premium sur le portail de Free, périphériques?) continuent de progresser en générant un CA de 30,5 millions d’euros. Ce qui permet d’améliorer le revenu moyen par abonné : 33 euros HT (contre 32,2 euros HT à fin décembre).

France Télécom ne veut pas être traité de Crétin.fr
Crétin.fr, du nom d’un site Web que Free utilise pour faire du buzz marketing tout en moquant de ses concurrents, n’amuse pas Neuf Cegetel et France Télécom qui se sentent directement visés. Même si leurs noms n’apparaissent pas. Selon Satellifax, l’opérateur historique a décidé d’entamer le 5 mai une action en référé contre cette initiative Internet de Free, mise en valeur dans le dernier sport publicitaire du FAI.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur