Free : la Freebox V6 attendra mais on peut discuter Hadopi, fibre et Free Mobile

CloudRégulationsRéseauxTrès haut débit

Tour de l’actualité du groupe Iliad-Free à l’occasion de la publication de ses résultats financiers qui montre que la bataille dans l’ADSL reste serrée entre challengers.

Déception : on attendait des news de la Freebox nouvelle génération (V6). Mais les dirigeants du groupe Iliad-Free qui ont présenté les résultats semestriels sont restés discrets sur le sujet.

Maxime Lombardini, Directeur général d’Iliad-Free, et Thomas Reynaud, Directeur financier du groupe, se sont contentés d’annoncer “une innovation majeure” avant la fin de l’année “autour de la box” et “dans l’ADSL”.

En attendant, le site Metro.fr avance l’idée d’une Freebox V6 3D dessinée par le célèbre designer Stark. Mais ce sera tout.

Alors revenons aux fondamentaux du business. Dans l’ADSL, le groupe Iliad revendique une base de 4,5 millions de clients haut débit à juin 2010. La majorité sous la marque Free (3,9 millions) avec un reliquat de clients Alice (611 000 abonnés).

Le FAI s’auto-attribue une part de marché de 20,4% (soit 0,1 point de plus par rapport à la même période l’an dernier) mais il ne cache pas son ambition d’en détenir le quart (“objectif à long terme”).

Mais c’est indéniable : la concurrence est plus vive entre SFR et Bouygues Telecom face au leader Orange.

Le taux de dégroupage des abonnés se situe à 85,7% (total ou partiel), en progression de 2,1 points depuis fin 2009. Sachant que Free compte parvenir “à moyen terme” à un taux de 90%.

Lors de la session questions-réponses, les dirigeants d’Iliad-Free sont revenus sur plusieurs sujets d’actualité :

– TVA sur les offres multi play
La Commission européenne presserait le gouvernement français pour revoir les modalités de TVA jugés trop généreuses sur les offres multi play des opérateurs.

“L’intervention de Bruxelles n’est qu’un prétexte”, dénonce Maxime Lombardini, qui considère que tout n’est pas perdu.

En juin, les opérateurs et le gouvernement français ont rédigé une argumentation à l’attention de la Commission européenne. Ils poussent en faveur d’un statu quo des pratiques tarifaires actuelles des FAI.

Modifier l’assiette de la TVA constituerait une “atteinte au pouvoir d’achat des consommateurs”, considère le DG d’Iliad-Free. Mais, si les opérateurs n’obtiennent pas gain de cause auprès de Bruxelles, alors “on n’aura pas le choix de répercuter le taux [réhaussé] de TVA sur les prix grand public.”

– Hadopi
Iliad-Free ré-affirme son opposition au dispositif Hadopi si le volet du financement d’origine étatique du dispositif d’identification des adresses IP dans la chasse aux internautes pirates n’est pas assuré.

La balle serait donc dans le camp de la “puissance publique”. “Sans financement, pas de mise en place du système visant à identifier les adresses IP”, prévient Maxime Lombardini.

Lors d’une session de chat organisée vendredi dernier par La Tribune, Eric Walter, Secrétaire général de la Hadopi, avait précisé que “les FAI discutent avec le gouvernement de cette question. Moi, à l’Hadopi, j’observe simplement que ces discussions n’impactent aucunement le travail qu’on conduit avec les FAI. Voilà.”

(lire la fin de l’article page 2) à suivre : Fibre optique et Free Mobile


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur