Free Mobile devrait voir le jour “avant vendredi”

MobilitéOpérateursRéseaux

Si Xavier Niel avait confié que Free Mobile serait sur les rails avant le 15 janvier 2012, aucune date précise n’avait encore été indiquée. Mais selon le site Internet du Nouvel Observateur, d’ici vendredi 6 janvier, le quatrième opérateur mobile entrera en lice.

Le Nouvel Observateur se fie à une “source anonyme proche du dossier” pour indiquer que l’offre de téléphonie mobile de Free Mobile devrait débarquer entre mercredi 4 et vendredi 6 janvier de cette semaine.

Le petit jeu du chat et de la souris a pour effet de créer le “buzz”. Car ce quatrième acteur et futur concurrent d’Orange, SFR et Bouygues Telecom pourrait jeter les bases de nouveaux tarifs tirés vers le bas de téléphonie mobile en France.

Interrogé par ITespresso.fr, Xavier Niel n’a pas hésité à dire que “quels que soient les prix de la concurrence, les tarifs de Free Mobile seraient moitié moins chers.

Et le patron d’Iliad-Free d’ajouter, pour mieux marteler cette volonté de casser les prix : « S’il y a des offres à 10 euros sur le marché, il y aura une offre à 5 euros et s’il y a des offres à 7 euros, il y en aura à 3,50 euros. »

Dans la jungle des offres de téléphonie mobile, il est souvent difficile de trouver l’offre qui sied le mieux à ses besoins et surtout de comparer des offres à périmètres souvent différents.

Là encore, Free Mobile pourrait bousculer les choses et simplifier la donne. Toujours selon Le Nouvel Observateur, il pourrait s’agir de cinq offres en tout et pour tout.

Orange a déjà fait savoir qu’il ne s’en laisserait pas compter. La riposte viendra sur les prix en premier lieu. Mais l’opérateur mobile prend également le contre-pied de ce que Free pourrait proposer. Afin d’épouser au mieux les différents besoins des consommateurs, il s’agirait de multiplier les offres.

Orange met également en avant la qualité de son réseau. Mais c’est aussi celui de Free qui est mis en avant puisque Free Mobile dispose d’un accord d’itinérance 2G mais également 3G avec l’opérateur historique.

Free Mobile pourra donc se targuer d’un réseau aussi bon, sinon meilleur, que celui d’Orange puisqu’il bénéficiera de celui d’Orange auquel s’ajouteront les 27 % de couverture de l’Hexagone grâce à son propre réseau.

L’accord d’itinérance qui date de fin mars 2011 tend également à démontrer à quel point Orange estime que Free Mobile peut représenter une manne financière et donc un danger. Car le réseau d’Orange est bien en location à la filiale d’Iliad qui devra passer à la caisse.

Les enjeux sont donc croisés et complexes. Et au final, c’est le consommateur qui devrait en sortir gagnant. Rappelons qu’en 2003, Free avait déjà su révolutionner l’offre ADSL en France avec l’introduction du “triple play” (téléphonie illimitée vers les fixes en août puis télévision en décembre) en France.

Ce type d’offre ADSL est rapidement devenue la norme. On souhaite également que Free Mobile introduise des nouveautés techniques comme l’opérateur avait su le faire dans le domaine de l’ADSL avec l’introduction de l’ADSL 2+ (qui permet d’augmenter le débit pour les abonnés situés à moins de trois kilomètres du central téléphonique) en octobre 2004, ou encore avec la Freebox Revolution, lancée le 14 décembre 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur