Free Mobile : retour sur un trimestre hallucinant dans la téléphonie

Marketing

C’est confirmé : le démarrage de Free Mobile est un succès commercial avec 2 610 000 abonnés en trois mois. C’est dur à encaisser pour la concurrence.

Avec l’arrivée de Free Mobile, on a passé un trimestre de folie dans les télécoms.

Xavier Niel a remporté son pari de bousculer le marché avec ses offres commerciales.

Et malgré la préparation des opérateurs mobiles installés pour subir l’onde de choc, ils ont tous subi à des degrés divers des répercussions liées à l’arrivée fracassante du nouvel entrant.

Revenons aux premiers chiffres officiels qui a permis à Free Mobile de décrocher 4% du marché français de la téléphonie mobile en trois mois.

“Le succès commercial est considérable avec 2 610 000 abonnés (…) Ces recrutements se répartissent de manière équilibrée entre les deux forfaits, entre Freenautes et nouveaux venus ainsi qu’entre abonnements avec portabilité et abonnements avec attribution d’un nouveau numéro”, peut-on lire dans le communiqué officiel.

Pour le groupe Iliad-Free, cela représente un relais de croissance en termes de chiffre d’affaires : plus de 97,5 millions d’euros sur le premier trimestre 2012 (86 millions d’euros proviennent de l’activité de services télécoms, 11,5 millions sont liés à la vente de terminaux).

Le bilan du “tsunami”, comme l’a appelé Stéphane Richard, P-DG d’Orange, est connu : – 615 000 clients chez Orange, – 620 000 chez SFR (avec le départ du P-DG Frank Esser en dommage collatéral), – 380 000 chez Bouygues Telecom et – 89 000 chez les opérateurs mobiles virtuels (MVNO, dont une perte de 24 000  clients chez Virgin Mobile).

Désormais, les concurrents considèrent que la lame de fond est passé.

Et que des clients, excédés par les problèmes techniques rencontrés avec le réseau Free Mobile, rentreraient même au bercail.

Les opérateurs installés préparent également une riposte commerciale.

Mais, ils devront se battre pour apporter des services différenciants tout en gardant en référence les nouveaux tarifs que Free Mobile a imposés (offre “sociale” à deux euros et forfait “illimité” à 19,99 euros par mois).

(Lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur