Free Mobile tient ses engagements selon l’ARCEP

Marketing

L’opérateur mobile du groupe Iliad-Free a respecté voire dépassé les attentes du régulateur des télécoms en termes de couverture 3G. Il peut se concentrer sur la sortie des premières offres.

“the Rocket is on the launch pad”. Le tweet de Xavier Niel émis cet après-midi a-t-il été diffusé en l’honneur de l’ARCEP ?

Mardi soir, l’autorité de régulation des télécoms vient d’annoncer que Free Mobile a d’ores et déjà “respecté le niveau de déploiement 3G que la société devait atteindre à l’échéance du 12 janvier 2012”.

Elle a procédé des vérifications qui ont pris la forme de contrôles sur le terrain de la carte de couverture du réseau 3G et de calculs pour évaluer le taux de la population couverte.

Dès le 10 novembre, le nouvel opérateur mobile estampillé Free indiquait par courrier à l’ARCEP que la couverture 3G dépassait 27% de la population.

Un niveau d’engagement supérieur à celui imposé par l’ARCEP (“supérieur à 25%”) et atteint dans un délai plus court (l’échéance initiale inscrite dans son autorisation de licence était fixée au 12 janvier 2012).

“Conformément aux termes des autorisations délivrées aux opérateurs mobiles 3G, la société peut bénéficier dès à présent, de l’itinérance sur le réseau d’un opérateur mobile tiers, afin de pouvoir fournir ses services mobiles sur l’ensemble du territoire dès son ouverture commerciale”, précise l’ARCEP.

Rappelons qu’en mars 2011, Free avait signé avec France Telecom – Orange un accord d’itinérance 3G.

Xavier Niel et l’ARCEP sont sur la même longueur d’onde. Free Mobile devra enfin ouvrir commercialement son réseau “au plus tard le 12 janvier 2012”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur