Free peine à conquérir de nouveaux clients haut débit

CloudRéseauxTrès haut débit

Au cours du troisième trimestre 2009, Free a conquis 100 000 abonnés net sous sa propre marque. Mais il en a perdu 51 000 sous la bannière Alice.

A l’instar de son concurrent France Telecom/Orange, Free a du mal à recruter de nouveaux abonnés haut débit.

Au cours du troisième trimestre 2009, il a conquis 100 000 abonnés net sous la marque Free. Mais il a perdu 51 000 sous la marque Alice.

La situation est donc plus tendue qu’à la même période l’an passé : au cours du troisième trimestre 2008, Free avait recruté 144 000 abonnés (uniquement via la bannière Free).

Au 30 septembre 2009, le groupe Iliad/Free revendique 4 420 000 clients ADSL. Free compte afficher 5 millions d’abonnés haut débit d’ici 2011.

Un an après le rachat d’Alice (propriété de Télécom Italia France), l’intégration du service d’accès se poursuit. Le taux d’abonnés dégroupés côté Alice se situe à 64% (contre 50,7% à fin 2008).

Le chiffre d’affaires trimestriel est en hausse de 21,8% à 486,7 millions d’euros. Le revenu moyen par abonné (ARPU) se situe à 36,1 euros par mois (hors TVA) “malgré un effet saisonnier moins favorable pour la consommation des services à valeur ajoutée pendant l’été”, indique le groupe Iliad dans son communiqué de presse financier.

Sur le front du déploiement de la fibre, les efforts sont concentrés sur la couverture de son réseau dédié à la fibre à domicile (Fiber-To-The-Home ou FTTH).

Le groupe de Xavier Niel affiche sa volonté de couvrir 70% de Paris d’ici la fin de l’année en horizontal et de disposer d’un bassin potentiel de 4 millions de clients d’ici fin 2012.

La mobilité va monter en puissance : le groupe Iliad/Free est le candidat unique auprès de l’ARCEP pour acquérir la quatrième licence mobile 3G.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur