Free se frite avec Numericable-SFR sur la fibre

JuridiqueOpérateursRégulationsRéseauxTrès haut débit
free-fibre-plainte-numericable-SFR
5 3

Le groupe télécoms de Xavier Niel a porté plainte contre Numericable-SFR pour usage trompeur du terme « fibre » exploité sous l’angle publicitaire.

La menace planait. Iliad-Free est passé à l’exécution.

Le groupe télécoms de Xavier Niel a porté plainte contre Numericable-SFR pour usage trompeur du terme « fibre » sous l’angle publicitaire.

Une plainte a été déposée dans ce sens dans le courant de l’été devant le tribunal de commerce de Paris, révèle L’Expansion.

Cette polémique avait déjà éclaté au printemps lors d’une réunion au ministère de l’Economie avec les opérateurs engagés dans le déploiement du très haut débit et Emmanuel Macron. Elle se déplace désormais sur le terrain judiciaire.

En septembre, Maxime Lombardini, Directeur général d’Iliad-Free, a enfoncé le clou en présentant les résultats financiers semestriels du groupe télécoms.

Il considère que l’appellation « fibre » est galvaudée dans les promotions des offres très haut débit de son concurrent Numericable-SFR.

Alors que les technologies sont différentes et qu’elles n’apportent pas les mêmes avantages et inconvénients pour le consommateur (voir article de Silicon.fr).

Notamment en termes d’engagement de débit apporté au client. Iliad-Free y perçoit une certaine concurrence déloyale.

« Nous avons aujourd’hui un opérateur de câble [Numericable, ndlr] qui utilise le terme fibre pour faire sa promotion. Les autorités qui gèrent la communication sur la consommation devraient être plus vigilantes. »

Tout en poursuivant : « C’est un rebrand habile de transformer le câble en fibre », a déclaré Maxime Lombardini. « Nous ne sommes pas les seuls à le penser. Orange aussi. »

« La fibre doit être un terme réservé. Sinon, il faut préciser dans quelle technologie la terminaison se fait », a précisé le DG d’Iliad.

Ce clash devrait également interpeller les pouvoirs publics. Début juillet, le gouvernement envisageait la modification d’un arrêté de décembre 2013 afin de mieux encadrer l’usage du terme « fibre » sur les supports commerciaux des opérateurs.

Plus récemment, dans le cadre du forum Telco & Digital des Echos, Sébastien Soriano, Président de l’ARCEP, s’interrogeait sur « le fait que certains opérateurs puissent utiliser le mot de fibre optique de manière très libre ».

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Prajak Poonyawatpornkul)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur