Free transforme l’iPhone en téléphone Wi-Fi

CloudMobilitéSmartphones

Le FAI propose un logiciel pour téléphoner en Wi-Fi avec l’iPhone. Intrusion dans le modèle des opérateurs mobile ou effet d’annonce?

Téléphoner avec son iPhone sur le réseau WiFi de manière illimité? C’est ce que propose Free depuis hier, jeudi 7 février, et que rapporte Univers Freebox. Le fournisseur d’accès propose à cet effet le logiciel Siphon v1.1 dédié au terminal d’Apple. Siphon s’appuie sur le réseau Freephonie (les hotspot Wi-Fi des Freebox) et du protocole de communication SIP (Session Initiation Protocol) qui gère la voix sur le réseau Internet (VoIP) pour autoriser les appels téléphoniques vers les numéros fixe, gratuits et illimités (d’où le nom du logiciel qui associe malicieusement SIP et iPhone).

Un service très tentant pour les possesseurs d’un iPhone abonnés chez l’opérateur Internet d’Iliad (sur les 90 000 unités distribuées par Orange, il doit bien y en avoir quelques-uns). Mais la procédure de mise en oeuvre risque d’en refroidir plus d’un face à une complexité contradictoire avec les usages apportés par le terminal d’Apple.

Selon le mode d’emploi que fournit Free sur son portail, il faut avant tout disposer d’un iPhone débloqué (ou “jailbreaké”), avec le firmware en version 1.1.2 ou 1.1.3 et modifier les droits pour pouvoir exécuter l’installation de Siphon. Une source logicielle (un fichier XML) devra précéder l’installation de l’application SIP sans oublier d’activer la fonction du protocole à partir de sa console d’administration de la Freebox tout en se synchronisant avec un réseau Wi-Fi. Ensuite, les communications passeront par le serveur Freephonie qui réclame les identifiants de l’abonné. Une fois connecté, les appels peuvent (enfin) être passés.

Bientôt pour tous les utilisateurs dans le monde

Outre la complexité de la procédure (à en croire les commentaires dans divers blogs, ça ne fonctionne pas à tous les coups), le déblocage de l’iPhone reste une opération à risque. L’utilisateur pouvant se retrouver avec un terminal inopérant à la prochaine mise à jour du firmware. Ce qui devrait limiter les ardeurs de certains.

Selon le service communication d’Orange France, “la cible est limitée“. L’opérateur feint de ne pas s’inquiéter de l’initiative de Free. “Non seulement la procédure est risquée techniquement, mais ça ne marche que depuis les Freebox et les hotspots gratuits“, souligne un porte-parole de l’opérateur, “soit environ 1200 hotspot Wi-Fi en France sur les 32 000 payants.

Certes, la portée de l’opération peut effectivement être vue comme limitée. Mais elle s’adresse à un public d’initié, ceux qui ont pris l’initiative de débloquer leur pourtant précieux téléphone. D’autre part, Free compte bien ne pas en rester là. Le service, pour l’heure proposé en bêta, “sera étendu prochainement à tous les utilisateurs dans le monde possédant un iPhone ou un iPod Touch“, précise le site. Pas spécifiquement par Free mais par l’équipe de Touchmods qui a développé l’application Siphon (dont la première version remonte au 1er janvier 2008) et à qui le service d’accès Internet avait envoyé un exemplaire du terminal d’Apple.

Il restera à vérifier avec le temps si la brèche ouverte par Free et Touchmods dans le modèle économique des opérateurs de téléphonie s’élargit ou bien, limitera au public des technophiles habituels, restera anecdotique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur