Free veut casser les prix dans la fibre optique à domicile

Cloud

Le service d’accès du groupe Iliad va lancer l’année prochaine une offre de
type FTTH sur Paris…avec un tarif équivalent à son offre ADSL.

Free se lance dans la fibre optique à domicile. Sa première offre ultra haut débit, baptisée Freebox Optique, apparaîtra au cours du premier semestre 2007.

Avec le déploiement d’un réseau de boucle locale en fibre optique FTTH (Fiber To The Home), le service d’accès du groupe Iliad permettra de démultiplier la bande passante des abonnés, tant en réception qu’en émission (de quoi mettre en place des serveurs à domicile).

Le client très haut débit bénéficiera d’un débit symétrique de 50 Mbit/s, de la téléphonie illimitée vers les postes fixes en France et sur certaines destinations étrangères, d’une offre de vidéo haute définition (dans le cadre de l’offre audiovisuelle) et du terminal dédié Freebox Optique.

Fidèle à sa stratégie de proposer un forfait de base unique enrichi de nouveaux services au fil des développements, la fibre optique sera proposée moins de 30 euros par mois, soit le tarif équivalent à l’offre ADSL.

Un réseau en fibre ouvert à tous

L’investissement nécessaire, qui s’élève à 1 milliard d’euros jusqu’en 2012, est “assuré par les liquidités du groupe et son cash flow libre généré par ses activités existantes”, souligne le communiqué. Outre la commercialisation d’abonnement d’offres Freebox Optique, le groupe Iliad compte rentabiliser son réseau réseau par l’ouverture à tous les opérateurs pour ” un prix de location qui leur permettra de répliquer les offres commerciales de Free”.

Paris sera la première ville à bénéficier du nouveau réseau. Le déploiement s’inscrit dans le projet Paris, Ville Numérique présenté cet été par le maire de la Capitale, Bertrand Delanoë, et qui vise à faire de la cité une des premières places européennes en matière de haut débit. Le plan prévoit notamment que 80 % des immeubles parisiens soit reliés en fibre optique (voir édition du 4 juillet 2006).

Le déploiement du réseau de Free devrait porter essentiellement sur les dernières centaines de mètres qui séparent les immeubles des artères principales constituées de 1 800 kilomètres de fibres optiques déjà installés au niveau de la Capitale. Après Paris, le nouveau réseau de Free se déploiera dans ” certaines villes de banlieue et [dans] certains quartiers de villes de province “. Les déploiements se concentreront sur les zones qui comptent le plus d’abonnés Freebox pour lesquels, une fois n’est pas coutume, la migration vers le câblage optique sera proposée en priorité. Au total, Free entend déployer quatre millions de prises raccordables d’ici six ans.

Coup dur pour la concurrence

Free prend donc tous ses concurrents de vitesse. Si l’on exclut les acteurs Erenis (voir édition du 22 juin 2006) et CiteFibre (voir édition du 30 novembre 2005) qui ont lancé leurs offres depuis plusieurs mois. L’arrivée de Free risque de porter un coup dur. A travers ce réseau de fibre optique, Iliad entend bénéficier d’une “différenciation encore accrue sur le marché”, d’une amélioration des marges et d’une totale indépendance vis-à-vis de France Télécom (ce qui n’est pas les cas des technologies ADSL basées sur le réseau téléphonique y compris en dégroupage total).

De son côté, France Télécom avait lancé ses expérimentations fibre optique en début d’année (voir édition du 17 janvier 2006). Face à l’offensive Free, l’opérateur historique pourrait accélérer l’ouverture de ses offres commerciales en la matière. Parallèlement, le Conseil général des Hauts-de-Seine avait présenté un plan de raccordement des foyers en fibre optique en deux étapes sur trois et six ans (voir édition du 5 avril 2006). Le réseau qui devra couvrir les 36 communes du départements sera, théoriquement, ouvert aux opérateurs. Avec l’annonce de Free aujourd’hui, la fibre optique confirme son rôle de prochain axe de développement pour les opérateurs sur le marché résidentiel.

Free invente le “service universel optique”
Pieds de nez au service public. Iliad vient d’annoncer le “service universel pour tous”. Dans le cadre des annonces de déploiement d’un réseau de fibre optique, Xavier Niels lance (sur ces fonds propres) la Fondation Free qui ” entend rendre gratuit au plus grand nombre l’accès à la société de l’information “. Pas moins. Concrètement, la fondation fournira (contre caution) un terminal optique donnant accès gratuitement à une ligne téléphonique (sans abonnement France Télécom, donc), un accès Internet (Web et mail) bas débit et un service d’antenne avec accès aux chaînes gratuites de la TNT. Seules les zones couverts en fibre pourront évidemment bénéficier de ce service universel développé par Free. Service qui devrait intéresser les syndicats de copropriété qui se voient facturer le service antenne. Dans le cas de Free, ils pourraient en bénéficier gratuitement. Pour Free, déployer un service limité (sans accès haut débit et téléphonie illimitée) mais gratuit est un excellent moyen pour inciter les locataires à souscrire au forfait Internet maison. La Fondation sera dirigée par Jean-Claude Michot, ex-dirigeant de France Teaser passé par FirStrea m et Gandi.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur