Free vs Numericable : la “Révolution” dans les télécoms, c’est moi

Marketing

Free réclame 10 millions d’euros à Numericable pour parasitisme commercial. La campagne du câblo-opérateur sur la “Révolution du Mobile” aurait entraîné une certaine confusion avec la Freebox Revolution.

Ne jamais relâcher la pression…

Iliad-Free a délivré à Numericable une assignation devant le tribunal de commerce de Paris.

Il n’a pas apprécié sa campagne de marketing viral du printemps dernier portant sur “La révolution du mobile” relative à une “offre mobile illimitée“.

Selon PCINpact, le groupe télécoms de Xavier Niel réclame 10 millions d’euros de dommages et intérêts au câblo-opérateur.

En mai, Iliad-Free avait déjà envoyé un “avertissement” au promoteur (alors mystérieux) de “la révolution du mobile”, considérant que cette campagne était trop semblable à celle de la Freebox Révolution.

Les motifs de l’assignation sont assez denses, considère PCINpact qui a eu accès à des extraits.

Free veut “obtenir la réparation d’un préjudice constitué par le détournement de son image et l’affaiblissement de ses propres efforts publicitaires et commerciaux.”

Alors que l’offensive commerciale de Free Mobile est attendue d’ici la fin de l’année, le FAI réclame 5 millions d’euros pour “atteinte à son image de marque et à sa réputation” et”parasitisme”‘.

Considérant que la campagne “révolutionnaire” de Numericable a pu entraîner une certaine confusion dans l’esprit des consommateurs.

L’autre moitié requise (5 millions d’euros) constituerait une réparation vis-à-vis des “efforts marketing de Free”.

Cette offre parasite […] vient brouiller les propres campagnes publicitaires de Free en laissant notamment penser que c’est elle qui va lancer son offre mobile.”

Cerise sur le gâteau, Iliad-Free exige que l’éventuelle condamnation de son concurrent soit publiée sur le site Numericable.fr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur