Free vs YouTube : l’ARCEP enquête sur l’interconnexion qui coince

Régulations
youtube-free-interconnexion-arcep

Le régulateur des télécoms va mener une enquête administrative à propos des soucis d’accès à la plateforme vidéos YouTube (Google) que les abonnés de Free rencontrent.

L’ARCEP prend en main directement le dossier Free – YouTube, médiatisé par l’intervention d’UFC-Que Choisir.

Le régulateur des télécoms a ouvert en novembre une enquête administrative relative aux problèmes d’accès à la plateforme vidéos (propriété de Google) rencontrés par des abonnés du fournisseur d’accès Internet (groupe Iliad).

Il va tenter de cerner l’origine du mécontentement qui s’amplifie sur les réseaux sociaux et les forums.

Au regard de la popularité d’un service mondial comme YouTube, le malaise est perceptible.

Contactée par l’AFP, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes déclare avoir “lancé en novembre une enquête administrative sur la dégradation de la qualité de service Free”.

Trois opérateurs de transit IP sont également conviés à “répondre à un questionnaire et de transmettre des explications techniques et financières avant fin décembre.”

“Début 2013, en fonction des réponses apportées, l’ARCEP décidera s’il y a des suites à donner”, poursuit un porte-parole.

L’ARCEP a l’intention d’aller vite dans le traitement de ce dossier qui touche le thème de la neutralité Internet.

Un sujet chaud pour le régulateur qui a rédigé un rapport sur ce thème pour le compte du Parlement et du gouvernement.

Fleur Pellerin, ministre en charge de l’Economie numérique, pourrait s’emparer du dossier pour transformer l’essai en projet de loi.

Parallèlement, Laure de la Raudière, députée d’Eure-et-Loir (UMP) et spécialiste des nouvelles technologies, a déposé une proposition de loi à la rentrée.

Et, dans le cadre d’une mission parlementaire, elle va s’atteler à la publication d’ici la fin du mois de janvier 2013 d’un rapport sur l’impact de la régulation télécoms pour la filière industrielle.

En début de semaine, c’est l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir qui avait tapé du poing sur la table à propos du clash Free – YouTube.

Elle s’appuie sur un appel à témoignage qui lui a permis de récolter plus de 16 000 réponses en moins de 24H00 sur le sujet.

Certes, le cas de Free vs YouTube est surexposé médiatiquement. Mais d’autres FAI seraient également pointés du doigt.

L’UFC – Que Choisir commence à évoquer certaines pistes comme “un défaut d’accord sur l’interconnexion entre Free et Google”.

Elle avait demandé que les pouvoirs publics interviennent sur le sujet afin que “les internautes ne soient pas pris en otage”.

Quiz : Etes-vous incollable sur YouTube ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur