Freelance.com veut promouvoir le portage salarial

Cloud

La société Internet française compte exploiter ce statut à mi-chemin entre salarié et travailleur indépendant.

(Rectification de l’article le 3 mai 2005)Freelance.com, société française qui exploite une base de donnée de freelances pour des missions ponctuelles dans des entreprises, part explorer le portage salarial. Dans la vie professionnelle, c’est une alternative qui permet de devenir indépendant tout en gardant le statut de salarié. Une sorte de passerelle entre les deux mondes avant de basculer totalement en free lance voire de créer sa propre entreprise. Pour exploiter ce filon, Freelance.com a ouvert une filiale et un site Internet qui permet d’apporter des éclaircissements sur le portage salarial : Portage.com. “Un salarié d’une entreprise, qui se voit proposer une mission à l’extérieur, pourrait très bien profiter du portage pour goûter à l’indépendance. S’il se sent à l’aise dans ce nouveau cadre, il peut adopter définitivement le statut de professionnel indépendant”, explique Chantal Carton, directrice marketing de Freelance.com. Pour la société Internet, Portage.com lui permet d’élargir sa base de données de travailleurs dont le statut se situe à mi-chemin entre le salarié et le free-lance.

La société Internet se propose de se porter garant du porté au cas où une entreprise cliente se montre intéressée par ses compétences. Celle-ci peut bénéficier de la garantie de l’assurance responsabilité civile professionnelle de Freelance.com/Portage.com.

Un statut de salarié avec un avant-goût de l’indépendance

Quant au porté, il est considéré comme un salarié d’une société de conseil (Freelance.com/Portage.com en l’occurence). Il dispose d’un contrat de travail personnalisé (nature du contrat, durée du travail, structure de rémunération?) et se voit débarassé des procédures administratives.

Pour le calcul du salaire, le porté touche, suivant le barême de Portage.com, 52% du montant facturé [et non entre 92 et 95% comme précédemment indiqué]. Les charges sociales payées par l’entreprise le sont pour le compte du salarié. Les frais de gestion sont dégressifs : entre 8 et 5% en fonction du montant des missions que le porté prend en charge.

En France, Portage.com recense 15 000 travailleurs ayant adopté ce mode de collaboration. 40 000 sociétés ont fait appel au portage depuis la création de ce dispositif en 1996.

Freelance.com, un pionnier du Net français, bientôt en bourse
Lancée en 1996 par deux informaticiens (André Martinie et Sylvain Vieujot), la société Freelance.com a monté un réseau de free-lances destinés à assurer des missions ponctuelles au sein des entreprises. Elle s’appuie sur une base de données comprend 30 000 travailleurs et d’un réseau de 243 entreprises ayant fait appel à ses services en 2004. Hewlett-Packard est l’un de ses principaux clients grand compte. Pour chaque mission décrochée, Freelance.com bénéficie d’une commission de 20%. L’année dernière, Freelance.com a réalisé un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros, essentiellement en creusant le marché informatique. Mais elle ne communique pas son niveau de bénéfices. D’ici la fin du premier semestre, Freelance compte s’introduire sur le marché Alternext d’Euronext. Elle dispose d’une réseau de 57 managers commerciaux (tous ont le statut de freelance) et d’une douzaine de collaborateurs en interne. Freelance a déployé ses activités dans cinq pays : France, Espagne, Belgique, Suisse et Maroc.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur