Freesurf gâte les internautes noctambules

Mobilité

Le fournisseur d’accès gratuit lance un forfait de communication illimité à 100 francs TTC par mois. Mais attention: uniquement pendant les heures creuses !

Déjà connu pour son offre d’abonnement gratuit à Internet, FreeSurf se distingue aujourd’hui en relançant le principe du forfait de communications illimité (voir édition du 24 février 2000), lequel a été abandonné il y a quelques semaines par World Online.

Contrairement à ce que laisse croire l’annonce publicitaire de Freesurf, l’offre alléchante n’est pas totalement illimitée. Le forfait de 100 francs TTC par mois couvre les communications Internet passées seulement entre 19 heures et 8 heures du matin en semaine, et durant tout le week-end. Autrement dit, le forfait ne fonctionne pas durant les heures pleines. Il fait appel à un numéro national unique, valable sur toute la France métropolitaine et la Corse.

En guise de bienvenue, FreeSurf promet aux nouveaux abonnés un premier mois entièrement gratuit. Pour l’obtenir, il faut se pré-inscrire sur le site Web et accepter de remplir un questionnaire adressé par courrier postal.

Tout le monde ne sera pas forcément servi, les comptes des utilisateurs étant ouverts à mesure que le fournisseur d’accès augmentera ses capacités de connexion. En effet, World Online a déjà essuyé les plâtres : submergé par la demande, il n’a pas pu mettre en place une plate-forme technique suffisamment musclée. “Nous avons reçu 300 000 appels dès les premiers jours”, raconte une porte-parole de World Online. “Comme 60 % des gens se connectaient à 19h01, l’infrastructure technique ne pouvait pas suivre”, résume-t-elle.

Pour en savoir plus : Freesurf


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur