FreeSurf s’en prend aux téléchargeurs

Cloud

Le fournisseur d’accès au forfait illimité “soir et week-end” a suspendu les connexions de certains de ses abonnés. En cause : les téléchargements, interdits dans le contrat.

En avril, FreeSurf se lançait dans l’abonnement illimité (voir édition du 18 avril 2000) et aujourd’hui, l’opérateur a récupéré les exclus de OneTel (voir édition du 22 août 2000). Tout semble donc sourire au fournisseur d’accès. Toutefois, depuis le 17 août au soir, le fournisseur d’accès a suspendu l’abonnement de certains de ses membres, sans explication. Noeud du problème : l’abonnement à FreeSurf implique de renoncer à l’emploi des messageries instantanées, au jeu en réseau et aux téléchargements. On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre.

Mais de petits malins trouvent des parades et downloadent allègrement, ils ne se gênent d’ailleurs pas pour publier leurs “trucs” pour contourner les règles sur les forums de FreeSurf . En fait, ils représenteraient environ 10 % des utilisateurs mais génèreraient près de 90 % des coûts liés aux communications chez FreeSurf ! D’où la mise en place d’un logiciel qui déconnecte automatiquement les contrevenants aux règles. L’ennui c’est qu’aucun n’aurait été prévenu avant et qu’il y a forcément dans le lot des abonnés qui ne se sont pas fautifs.

On s’étonne aussi sur la dénomination choisie par FreeSurf, qui parle de “blacklist” (liste noire), regroupant les utilisateurs du forfait illimité suspendus. Ces derniers sont d’ailleurs priés d’adresser leur emails à “blacklist@freesurf.fr” ! Il est à noter que contrairement à ce qui s’est passé avec OneTel, les abonnements n’ont pas été résiliés. FreeSurf serait en train d’étudier en détail les connexions des téléchargeurs avant de prendre des mesures définitives.

Dans le monde agité des fournisseurs de forfaits illimités, FreeSurf fait preuve de pratiques expéditives, mais le fait que les abonnés suspendus puissent encore accéder au service et notamment à leurs emails, en payant une connexion locale, semble montrer la bonne volonté de la société. Il reste à espérer que les abonnés suspendus alors qu’ils n’ont rien à se reprocher seront dédommagés.

Pour en savoir plus : FreeSurf


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur