La French Tech essaime à Los Angeles : il n’y a pas que la Silicon Valley

EntrepriseStart-up
french-tech-los-angeles
5 45

Un nouveau hub French Tech voit le jour, cette fois à Los Angeles. L’objectif reste de promouvoir les start-up « made in France ».

Les start-up françaises qui cherchent à s’implanter aux États-Unis pensent souvent à la Silicon Valley… Mais à une heure de là en avion, il y a Los Angeles, son dense écosystème d’entrepreneurs et d’investisseurs, ses universités mondialement réputées et sa vie moins chère.

Ce discours, c’est celui de Laurent Ruben.

L’ancien directeur général de Genymobile – spécialiste du monde Android valorisé à plus de 50 millions de dollars – est l’un des artisans du hub French Tech qui s’est monté sur place et dont l’inauguration a eu lieu ce mercredi 20 avril.

En association avec la Chambre de commerce franco-américaine et le Consulat général de France à Los Angeles, il a identifié la « diaspora Tech française » à travers sa structure French Accelerator*.

L’objectif est double : d’un côté, structurer et fédérer ce réseau pour le connecter à l’écosystème en France, afin d’offrir un « point d’entrée simplifié » aux jeunes entreprises qui cherchent à se développer à l’étranger. De l’autre, faire découvrir la French Tech aux acteurs locaux, dont ce demi-millier de fonds de capital-risque que recense Laurent Ruben.

À l’image des hubs déjà labellisés à New York, San Francisco, Montréal, Tokyo, Moscou, Hong Kong, Londres, Barcelone ou encore Cape Town, celui de Los Angeles aura aussi une vocation RH.

« Il y a 11 000 ingénieurs qui sortent chaque année des universités de la ville, et ils sont beaucoup moins chers que la Silicon Valley », explique Laurent Ruben à French Morning, en faisant référence à Caltech, USC et UCLA.

Il s’agira par ailleurs d’assurer la promotion du « made in France » auprès des médias influents. Et pourquoi pas d’envisager un développement aux côtés des références implantées sur place comme Tinder, SpaceX ou Snapchat.

Le groupement porteur de cette initiative French Tech a repéré, à Los Angeles, près de 350 sociétés dont au moins un des cofondateurs est français. Elles sont principalement actives dans les réseaux sociaux, les médias, l’industrie du film, la santé, le SaaS, l’AdTech et la FinTech.

* French Accelerator assure la direction opérationnelle des start-up qu’il héberge, avec une approche orientée sur l’adaptabilité (acquisition d’une structure et de clients), le réseau et le capital (maîtrise des coûts d’implantation). Deux entreprises sont actuellement sous son aile : oOlala (rencontres) et appyReward (système de récompense des salariés).

Crédit photo : David Crockett – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur