French Tech : Fleur Pellerin part à la conquête des métropoles

Entreprise
french-tech-fleur-pellerin

La ministre en charge de l’Economie numérique lance l’appel à labellisation “Métropole French Tech” pour mobiliser les acteurs locaux de l’innovation et favoriser l’éclosion d’écosystèmes start-up.

Fleur Pellerin vient d’adresser les premiers voeux de la “French Tech” lors d’une cérémonie au ministère de l’Economie et des Finances. Ce programme est destiné à mettre en avant le potentiel de création et d’épanouissement de start-up françaises à un niveau international. Une manière également de rappeler en ce début d’année la volonté du gouvernement de faire de la France une “start-up nation”. N’en déplaise à la série d’anglicismes pour parvenir à cet objectif.

La ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, en a profité pour lancer l’appel à labellisation “Métropole French Tech” (ex-projet “Quartiers numériques”) : que les métropoles françaises “qui souhaitent mobiliser et fédérer les acteurs locaux autour d’un projet ambitieux de croissance de leur écosystème” se manifestent. Si elles s’accordent à respecter un cahier des charges pré-établies pour développer des programmes opérationnels locaux associés à l’innovation et à identifier un ou plusieurs espaces urbains qui serviront de points de ralliement des start-up.

“L’appel à labellisation est ouvert de manière permanente et sans date butoir, les labels pourront être accordés au fil de l’eau”, précise Fleur Pellerin. Les premières labellisations interviendront à la fin du premier semestre 2014, sous la supervision de  la Mission French Tech (www.lafrenchtech.com, un site d’information qui sert également de plateforme de discussion). A l’occasion de cette soirée, la ministre en charge de l’Economie numérique a présenté le logo officiel French Tech, proposé par l’Agence L.

Autre sujet à l’ordre du jour : le gouvernement rappelle qu’une consultation nationale est ouverte jusqu’à fin mars sur le thème des “programmes d’accélération de start-up”.

Après l’engouement French Tech, place aux coûts : une enveloppe de 215 millions d’euros est consacré aux programmes localisés “Métropoles French Tech”  dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (dont 15 millions pour la promotion de l’image French Tech). La Caisse des dépôts, Bpifrance et l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII) seront mises à contribution.

french-tech-fleur-pellerin

Quiz : Connaissez-vous le crowdfunding ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur