French Tech Ticket : François Hollande veut amplifier l’appel « pour startuper au pays »

CloudEntrepriseStart-up
french-tech-ticket-francois-hollande

Le dispositif French Tech Ticket pour attirer les talents internationaux du numérique en France est renforcé, notamment le volet de l’attribution de visas.

François Hollande s’est félicité du succès rencontré par le French Tech Ticket. Le dispositif vise à à attirer en France des talents du numérique en soutenant les entrepreneurs internationaux porteurs de projets (en création ou déjà amorcés).

Hier soir, le Président de la République a participé à la cérémonie en l’honneur des nouveaux lauréat. « Nous avons multiplié par quatre le nombre de visas et de bourses. Il y a donc 200 lauréats qui ont été retenus mais il y a eu 2700 candidatures issus de 90 pays », a déclaré François Hollande.

« Nous avons montré avec la French Tech qu’il faisait bon vivre pour les start-up en France. On a prouvé qu’on pouvait startuper au pays. » Une expression qui semble ravir Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au Numérique et à l’Innovation, présente sur place.

Un an après avoir enclenché ce dispositif d’attractivité (qui avait été dévoilé dès 2013), la première promotion des start-up internationales du French Tech Ticket a effectué un point d’étape de leurs projets dans le cadre d’un Démo Day organisé au Ministère de l’Economie et des Finances.

Dans la série des start-up invitées à pitcher figuraient : Tridom (plateforme robotique multi-matériaux par imprimante 3D), Biophenol (recyclage des déchets végétaux), Gaius (motocyclettes électriques à trois roues), Fuelling (application RH & sports), Chifco (box pour mesurer la consommation électrique à domicile), Hektor (logiciel immobilier), Pixis (boussole qui vous guide dans vos choix d’orientation), Elum (analyse de la consommation énergétique & réduction de facture d’électricité), Q-Bot (solutions robotisées pour l’inspection et l’isolation des bâtiments et des infrastructures), Dymond Cleantech (traitement électrochimique de l’eau éco-innovante), Infuthé (sachet de thé nouvelle génération), Farminal (solution de gestion des exploitations laitières), Brand Pit (comportement client et reconnaissance d’images), Bifasor (plateforme de mise en relation pour les pros du secteur transport & logistique en Afrique), GuessWork (recommandations de produits pour les cyber-consommateurs), Mewry (technologie d’analyse du visage en temps réel et en 3D), Challenging Solutions (appareil de mobilité robotique open source), et Polywed (analyse de données & processus de fécondation in-vitro).

C’est également l’occasion de passer en partie le flambeau à la saison 2 du French Tech Ticket. Le programme pour la nouvelle promotion de 70 start-up sera enclenché fin février.

Les start-up qui vont intégrer le dispositif pourront bénéficier d’un financement de 45 000 euros par projet pour couvrir prioritairement des dépenses professionnelles, d’une période incubation de 12 mois au sein de l’un des 41 incubateurs partenaires (avec une évaluation de mi-parcours à 6 mois) et une procédure accélérée et simplifiée de délivrance d’un titre de séjour pour les lauréats et leur famille.

Les projets pourront être hébergés dans les espaces d’innovation d’Ile-de-France ou au sein des métropoles French Tech en régions (liste en bas de l’article).

François Hollande est persuadé que le dispositif French Tech Ticket pourra dépasser le cadre de son quinquennat qui s’achève.

« Chaque année, d’ici à 2020, il y aura un appel à candidatures pour le French Tech Ticket qui sera ouvert à 200 nouveaux entrepreneurs chaque année qui viendront à Paris et sur tous les territoires pour s’ajouter à vos propres expériences et à vos propres réussites. »

Dispositif renforcé d’attribution facilitée de visas

A cette occasion, Axelle Lemaire a également précisé les contours d’un dispositif visant à favoriser l’accueil des porteurs de projets start-up.

Au-delà du « Passeport Talents » établi dans le courant de l’automne 2016 pour attirer de jeunes diplômés et travailleurs émérites venus de l’étranger (une carte de séjour spécifique d’une durée maximale de quatre ans), le dispositif est complété par le French Tech Visa.

Celui-ci a aussi une vocation pluriannuelle pour les entrepreneurs, les salariés et les investisseurs internationaux qui souhaitent s’installer en France. Il bénéficiera en priorité aux lauréats du French Tech Ticket.

Paris-Ile de France : 50 Partners, 104factory, Bond’Innov, Creative Valley, Genopole, Impulse Partners, iPEPS-ICM, La Paillasse, Le Comptoir de l’innovation, Le Hub Bpifrance, NUMA, Paris Pionnières, Le Tremplin (Paris&Co), Le Cargo (Paris&Co), Welcome City Lab (Paris&Co), SchooLab, SenseCube, Starbust, Startup42, Telecom & Management SudParis Entrepreneurs, Usine IO, X-UP.

Au sein des métropoles French Tech en régions : Ekito, Airbus Bizlab, Connected Camp, La Myne, EM Lyon, Boost in Lyon, Telecom Bretagne Rennes, 1Kubator Bordeaux, Telecom Bretagne Brest, BizMedTech, Savoie Technolac, Le Tarmac, BIC, FFWD Normandie, Eurasanté, Euratech, Plaine Images, Belle de Mai, PACA Est.

(Crédit photo : copie écran vidéo Elysee.fr)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur