Fréquences 3G résiduelles : les offres d’Orange et de SFR retenues par l’ARCEP

4GCloudMobilité

Orange et SFR remportent les deux derniers blocs de fréquences 3G disponibles dans la bande 2,1 GHz pour un montant total de 582 millions d’euros.

L’ARCEP vient de dévoiler le nom des opérateurs qui vont acquérir deux blocs résiduels de fréquences 3G  dans la bande 2,1 GHz : Orange et SFR.

La procédure d’examen des offres déposées par trois opérateurs (Orange, SFR et Free Mobile) par l’Autorité des télécoms a été rapide : elle a duré moins d’une semaine après la remise des dossiers.

SFR va verser 300 millions d’euros pour un bloc de 5 MHz tandis qu’Orange s’est montré acquéreur d’un bloc de 4,8 MHz pour à 282 millions.

Les deux opérateurs retenus par l’ARCEP se sont également engagés à favoriser le développement des opérateurs mobiles virtuels (MVNO).

En revanche, la candidature du nouvel Free Mobile n’a pas retenu l’atention de l’ARCEP dans le cadre de ce processus d’enchères. En janvier dernier, ce nouvel entrant avait déjà obtenu le premier gros morceau (5 MHz) des trois blocs de la quatrième licence 3G pour 240 millions d’euros.

L’ARCEP se félicite de cette procédure dans un communiqué de presse. Car les objectifs ont “été atteints” : “améliorer significativement les conditions d’accueil des opérateurs mobiles virtuels (MVNO)” et “apporter des recettes substantielles à l’Etat” (plus de 820 millions d’euros au total).

La prochaine étape sera encore plus stratégique pour le développement de l’Internet mobile à très haut débit (4G) : l’ARCEP va organiser l’attribution des licences donnant accès aux bandes 800 MHz et 2,6 GHz entre la fin 2010 ou le début 2011.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur