Fréquences 3G résiduelles : Orange, SFR et Free ont déposé un dossier

MobilitéOpérateursRéseaux

Trois opérateurs télécoms ont répondu à la procédure d’appel à candidatures pour acquérir deux blocs résiduels de fréquences 3G. L’ARCEP donnera sa réponse fin mai.

Trois groupes télécoms ont déposé un dossier devant l’ARCEP pour acquérir deux blocs de fréquences 3G (5 MHz duplex à attribuer dans la bande 2,1 GHz).

Dans le cadre de l’appel à candidatures pour ces fréquences résiduelles, les candidats pouvaient se manifester entre le 25 février et le 11 mai dernier.

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) vient donc de dévoiler la liste des opérateurs télécoms qui ont soumis un dossier de candidature : on trouve Orange France (France Telecom), SFR (Vivendi, Vodafone) et Free Mobile (groupe Iliad) qui avait déjà remporté la quatrième licence mobile en janvier dernier.

L’examen des dossiers va débuter, “selon la procédure prévue par l’appel à candidatures”. En clair, les candidats seront départagés selon deux critères.

Primo, le niveau des engagements pour améliorer l’accueil des opérateurs mobiles virtuels (MVNO – Mobile Virtual Operator Network) au nom de la libre concurrence : autonomie technique et commerciale, meilleures conditions économiques…

Secundo, le montant financier : les candidats doivent “proposer un montant égal ou supérieur à 120 millions d’euros pour chaque bloc”.

L’ARCEP compte rendre sa décision pour l’attribution des fréquences résiduelles d’ici fin mai.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur