Fret : Total Energy Ventures adhère au club des investisseurs d’OnTruck

Big dataCloudData-stockageEntrepriseLevées de fondsStart-up
Fret-Total-Energy-Ventures-OnTruck

Le fonds corporate de Total surgit dans la liste des investisseurs de la start-up espagnole OnTruck (optimisation du transport routier de marchandise).

Le fonds corporate Total Energy Ventures, rattaché au groupe pétrolier français, annonce prendre une participation dans la start-up OnTruck.

Une implication qui entre dans le cadre d’une levée de fonds de 10 millions de dollars annoncée en mai. Le montant de l’investissement consenti par TEV n’a pas été publié.

“Nous n’intervenons qu’en actionnaire minoritaire, pour une part inférieure à 15 % du capital”, précise néanmoins François Badoual, Directeur général de Total Energy Ventures, interrogé par L’Usine Nouvelle. “Nous pouvons investir de quelques centaines de milliers de dollars jusqu’à 5 millions de dollars.”

La jeune pousse OnTruck, installée à Madrid, exploite une plateforme “qui optimise le transport routier de marchandise”. Mais le fonds corporate de Total ne faisait pas partie de la liste initiale des soutiens financiers annoncés le mois dernier.

A travers OnTruck, Philippe Sauquet, Directeur général de la direction Strategy & Innovation de Total (en charge de TEV), perçoit “une façon pour le Groupe d’aller toujours plus avant en matière d’efficacité énergétique et d’explorer le potentiel des nouvelles formes de mobilité connectée” selon le communiqué de presse.

Pour ce tour de table de 10 millions de dollars réalisé dans le courant du printemps figuraient deux sociétés de capital-risque : Idinvest (France), Atomico (UK, le fonds du co-fondateur de Skype Niklas Zennström).

Une précédente levée de fonds de 2 ,23 millions de dollars, survenue en octobre 2016, avait été réalisée auprès de Point Nine Capital et La Famiglia (Allemagne) et Samaipata Ventures (Espagne). 

Fondée en 2016 par Iñigo Juantegui (CEO), OnTruck exploite une plateforme pour mettre en relation des expéditeurs avec des transporteurs routiers et optimiser les taux de remplissage des camions en mutualisant les envois.

En France, des start-up au positionnement similaire ne manquent pas : Fretlink a levé 6 millions d’euros auprès de Daphni, Elaia et Breega Capital, Convargo est soutenu Kima Ventures et Jacques-Antoine Granjon (co-fondateur de Vente-privée) tandis que Chronotruck bénéficie du soutien de Seventure et Bpifrance.

Sans compter sur Shippeo qui a levé 2 millions d’euros en 2016 “auprès d’investisseurs privés spécialistes du SaaS et d’experts en logistique”.

Pour l’instant, OnTruck ne semble pas avoir l’intention d’investir le marché français.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur