Frethem, un virus à propagation rapide

Cloud

Il se fait passer pour la réponse d’un contact qui communiquerait un mot de passe tant attendu. Frethem.K n’est rien d’autre qu’un virus-ver qui profite du réseau et des failles non corrigées d’Outlook pour se propager à grande vitesse. Heureusement, son action n’est apparemment pas destructrice. Mise à jour des antivirus indispensable.

Un nouveau virus (un de plus) sévit sur le Réseau. Si WORM_FRETHEM.K (une variante de WORM_FRETHEM.D) est apparemment inoffensif, sa vitesse de propagation l’a fait passer du statut de virus à “faible risque” à “risque moyen” par l’éditeur d’antivirus Trend Micro. En quelques heures, lundi 15 juillet, Frethem a infecté plus de 300 ordinateurs, essentiellement en Asie et en Europe, toujours selon Trend Micro. Apparemment originaire du Japon, Frethem est un virus de mail qui se reproduit par l’intermédiaire du carnet d’adresses d’Outlook et Outlook Express, ainsi que dans les fichiers .DBX, .MBX, .EML et .MDB.

Frethem se présente sous forme d’une réponse d’un correspondant avec en objet “Re: Your password!”. Il est accompagné du fichier “decrypt-password.exe” et d’un texte sibyllin supposé fournir le mot de passe évoqué par le titre du mail. Si le client e-mail n’a pas été mis à jour par un correctif de sécurité contre les failles de MIME et IFRAME, le fichier “decrypt-password.exe” s’auto-exécute à l’ouverture de l’e-mail ou lors de sa prévisualisation. Sinon, mieux vaut donc éviter de lancer l’application.

Un générateur de trafic ?

En cas d’infection, le ver se copie dans le répertoire Windows sous le nom “Taskbar.exe” avant de s’auto-envoyer aux contacts des différents carnets d’adresses. Apparemment, Frethem n’est pas dangereux et se contente d’envoyer des requêtes sur une série de sites, peut-être pour générer du trafic publicitaire ou des points dans un système de référencement. Pas bien méchant, donc, mais intrusif. Et les risques de propagation rapide qu’il laisse entrevoir pourraient influencer sur l’état du réseau mondial. La mise à jour des antivirus est donc plus que recommandée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur