Fronde des salariés de Virgin Mobile : ce bonus qui passe mal

Gestion des talentsLicenciementsManagementSalaires
fronde-salariés-virgin-mobile-ce-bonus-passe-mal
3 0

Un collectif de salariés de Virgin Mobile proteste contre un bonus exceptionnel remis à un cercle restreint de managers lors de la vente à Numericable-SFR.

Il y a du grabuge chez Virgin Mobile, intégré dans le groupe Numericable-SFR depuis fin 2014.

Dans une lettre ouverte en date du 21 juillet, un collectif qui se présente comme « l’ensemble des salariés solidaires d’Omea Telecom » (ex-société exploitant Virgin Mobile) interpelle Geoffroy Roux de Bézieux (ex-Président fondateur de l’opérateur) à propos de la « confiance trahie ».

Un audit financier réalisé pour le compte du comité d’entreprise a révélé « un bonus exceptionnel de 9 millions d’euros réservé à 9 privilégiés » : 7 dirigeants du Comex et 2 autres managers.

Une attribution légale de prime mais jugée immorale selon le collectif de salariés en colère au regard des valeurs de l’entreprise distillées pendant les 10 ans d’exploitation.

Extrait de la lettre ouverte : « S’il nous apparaît légitime que les actionnaires, qui ont pris des risques en investissant dans une aventure entrepreneuriale, soient récompensés de leurs efforts lors de la revente, nous regrettons tellement que les salariés aient été oubliés dans cet accord…(…) Des salariés qui se sont investis et qui sont restés mobilisés pour faire croître l’entreprise, malgré les années de vaches maigres en termes de politique salariale (augmentations de salaire proche du néant et suppression d’intéressements prévus). »

Le collectif poursuit : « Ayant maintenant découvert que 6,4 millions d’euros étaient provisionnés dans les comptes pour le versement du solde des 9 millions réservés à ces mêmes 9 privilégiés, soit près de 2 fois la masse salariale annuelle de l’entreprise ! Il serait moral d’utiliser cette provision au bénéfice des 140 salariés Virgin Mobile. »

Le groupe acquéreur Numericable-SFR refuse d’apporter des commentaires mais FranceTVInfo a obtenu des précisions de la part d’un représentant syndical de Virgin Mobile.

La vente définitive de la société à Numericable-SFR aurait entraîné une trentaine de départs non remplacés et une réorientation de la stratégie.

Après des négociations entre la direction et les représentants du personnel de Virgin Mobile, une prime globale de 1800 euros par salarié est versée.

« On avait demandé 5000 euros et ils nous ont ri au nez », explique Jean-Michel Bihoues, délégué de la CFDT (premier syndicat dans l’entreprise). « Ils nous disaient que lors du rachat de SFR par Numericable, les employés avaient touché 2000 euros. On a fait le maximum. »

La découverte des résultats de l’audit financier a suscité des remous.

Selon FranceTVInfo, Geoffroy Roux de Bézieux – qui a repris sa casquette d’entrepreneur-investisseur après son départ de Virgin Mobile – n’a pas souhaité apporter de commentaires sur cette polémique.

Selon les éléments apportés aux médias, l’ex-président du MVNO ne fait pas partie du panel de dirigeants concernés par ce bonus exceptionnel.

Néanmoins, son point de vue aurait été intéressant à connaître au regard de ses fonctions au MEDEF (Vice-Président).

Mais aussi en tant qu’auteur d’un livre au titre provocateur (« Salauds de Patrons ») qui est paru en 2007 et qui portait sur la perception des Français vis-à-vis des dirigeants d’entreprise.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : sharpshutter)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur