Fujitsu met le chiffrement homomorphique au service du cloud

Cloud

Fujitsu prend position dans le débat houleux sur la sécurité du cloud en développant une technologie qui exploite le chiffrement homomorphique pour permettre le traitement de données cryptées sans avoir à les déchiffrer.

Fujitsu pourrait commercialiser dès l’année prochaine les fruits de ses travaux sur le chiffrement homomorphique.

Le groupe high-tech japonais a développé une technologie permettant de traiter des données cryptées sans avoir à les déchiffrer. Prometteuse pour la sécurité du cloud, cette solution pourrait être délivrée sous la forme d’outil d’analyse à destination des professionnels amenés à manipuler des données à teneur hautement confidentielle. En tête de liste, le secteur médical et plus particulièrement le séquençage de l’ADN.

Les laboratoires de Fujitsu se sont figuré qu’à l’heure actuelle, la confidentialité des données externalisées reste partielle. Il est certes possible de les crypter avant leur transfert, mais le chiffrement “de bout en bout” n’est plus applicable dès lors que l’on se trouve dans une logique de traitement de l’information.

Il existe actuellement des techniques de chiffrement des machines virtuelles et des volumes de stockage mises en place par les prestataires de services cloud, mais ces derniers ont toujours, à un instant T, accès à des éléments en clair. Le chiffrement homomorphique permet d’éliminer cet écueil en effectuant des opérations directement sur des données cryptées… tout en obtenant le résultat sous forme chiffrée (ce qui, au passage, économise des ressources de calcul, de stockage et d’énergie).

fujitsu-recherche-chiffrement

Particularité de la technologie développée par Fujitsu, elle autorise les recherches en texte intégral, c’est-à-dire sur n’importe quelle chaîne de caractères, sans avoir à générer au préalable une liste de mots-clés, par opposition à la plupart des solutions actuelles, basées sur des tags préenregistrés. Avec une capacité d’analyse de 16 000 caractères par seconde sur plusieurs mots-clés, le processus est chiffré de bout en bout : à la clé de chiffrement publique s’associe une clé privée qui elle seule permet de déchiffrer les résultats de recherche.

fujitsu-chiffrement-adn

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous vos informations personnelles sur Internet ?

Crédit illustration : OneO2 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur