Fujitsu Services déterminé à s’emparer de GFI Informatique

Cloud

La direction de la SSII a repoussé la première proposition. Le groupe
high-tech nippon décide de recourir à une offre publique d’achat non
sollicitée.

GFI Informatique refuse les avances de Fujitsu Services mais le groupe nippon prédateur ne compte pas en rester là. Le 23 mai, le conseil d’administration de la SSII française indique que “les éléments fournis ne lui permettent pas de se prononcer sur la convenance du projet industriel”.

Compte tenu des objectifs et au plan d’affaires de GFI Informatique, “le prix offert ne reflète pas la valorisation intrinsèque de la société et, encore moins, ses perspectives alors que celle-ci se trouve dans une phase de retournement”, poursuit la SSII dans son communiqué de presse datée du même jour.

Début mai, Fujitsu Service avait annoncé qu’il comptait lancer une offre publique d’achat (OPA) non sollicitée de 419 millions d’euros sur GFI Informatique. Le groupe high-tech japonais veut créer un nouveau poids lourd des services informatiques en Europe.

Fujitsu Services se montre offensif

Devant le refus du conseil d’administration de la direction de GFI Informatique, Fujitsu Services tente de passer en force. Le 25 mai, la branche services informatiques du groupe nippon a annoncé officiellement le dépôt d’une offre publique d’achat sur la totalité des actions de GFI Informatique. L’Autorité des marchés financiers, le gardien de la Bourse en France, a été dûment informé des intentions du groupe nippon. Selon le groupe nippon, l’offre de 419 millions en numéraire était “aujourd’hui la seule offre ferme proposée à l’ensemble des actionnaires de GFI Informatique”.

La veille, la SSII avait effectivement reconnu que le protocole signé avec le fonds d’investissement Apax Partners, prévoyant initialement une augmentation de capital de GFI Informatique réservée, est de facto caduc.

GFI Informatique indique que la banque Lehman Brothers et le cabinet Paul Hastings ont été mandatés pour “examiner toutes alternatives stratégiques” . Vendredi après-midi, la direction de la SSII n’a pas émis de commentaires à la suite de l’offensive lancée par le groupe nippon. La cotation des titres GFI Informatique sur le segment Eurolist compartiment B d’Euronext Paris restera suspendue jusqu’à l’ouverture du marché boursier lundi prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur