Fujitsu Siemens France : décollage en 2002 ?

Mobilité

Intégration et mobilité seront les deux points forts de Fujitsu Siemens pour l’année 2002. La société devrait par ailleurs porter ses efforts sur les serveurs Unix et Intel ainsi que sur les solutions de stockage. Après 2001, une année considérée comme une période d’investissements, 2002 pourrait être l’année de son envolée.

Créée en février 2000 en France, la joint-venture nippo-germanique Fujitsu Siemens a plutôt bien passé ses deux premières années malgré une année 2001 difficile tant sur le marché grand public que sur le marché professionnel. Le chiffre d’affaires pour l’année 2001 devrait se situer autour des 275 millions d’euros contre 261 millions pour l’année 2000. Mais le véritable décollage est prévu pour cette année. La société envisage en effet de réaliser 23 % de croissance pour l’année 2002. C’est un véritable bond en avant, la croissance entre 2000 et 2001 n’ayant été que de 5 %. Il est vrai aussi que le marché de l’informatique devrait connaître une légère reprise pour 2002 (voir édition du 8 janvier 2002).

Son relais de croissance reste l’informatique professionnelle pour laquelle il couvre une gamme complète, du mainframe au portable en passant par des solutions de stockage. Côté services et intégration, la société s’appuie toujours sur un vaste ensemble de partenaires intégrateurs. Ainsi, sur le stockage, la société a passé des accords avec EMC et Network Associates pour fournir des infrastructures complètes aux entreprises. Concernant les solutions applicatives, Fujitsu Siemens travaille en collaboration avec des éditeurs tels SAP, BAAN, Siebel, I2… L’objectif de Siemens dans le domaine des solutions d’entreprises est de mettre en oeuvre des architectures globales et de miser très nettement sur l’intégration de ses solutions avec l’historique de la société.

Investissements sur le marché des serveurs

La part de Fujitsu Siemens sur le marché des serveurs Unix et Intel devrait progresser. L’entreprise compte investir sur ce segment afin de multiplier par deux le chiffre d’affaires tiré des serveurs. L’ambition de Fujitsu est de conquérir 5 % de parts de marché sur les serveur Unix. La deuxième plus forte croissance attendue est au niveau des solutions de stockage des données. La répartition du chiffre d’affaires global est de 35 % pour les PME, 35 % pour les grand comptes et de 30 % pour le grand public.

Pour réaliser cette croissance, Fujitsu Siemens compte s’appuyer sur son centre de compétences mis en place autour de ses solutions afin de proposer une expertise dans la mise en oeuvre de l’infrastructure. Toutefois, Fujitsu Siemens France n’a pas en interne les moyens d’avoir des experts dans tous les domaines. Par conséquent, le centre de compétences est relié avec d’autres centres en Europe afin de couvrir la totalité des besoins.

De nouveaux besoins de mobilité

Enfin, Fujitsu Siemens mise beaucoup cette année sur la notion de mobilité en entreprise, tant en termes de produits que d’infrastructures. Pour Jean-Luc Dupon, directeur marketing solution entreprise, les nouveaux besoins du marché en termes de mobilité nécessitent non seulement un accès permanent aux informations, mais aussi une infrastructure capable d’offrir une certaine robustesse tout en étant flexible et sécurisée. Côté produits, Fujitsu Siemens devrait annoncer la sortie d’un nouveau Pocket PC en février, lequel sera selon la société un véritable outil de production permettant d’accéder à des applicatifs spécifiques liés aux différents métiers.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur