Fusion HP/Compaq : vers une guerre des gammes ?

Mobilité

HP et Compaq commercialisent de nombreux produits qui se font concurrence, à commencer par les ordinateurs et les assistants personnels. La fusion devrait amener les dirigeants à revoir les gammes des produits à commercialiser. Sélection et suppression d’un côté seront quelque peu compensées par des enrichissements mutuels d’autres produits comme les appareils photo numériques et les lecteurs MP3.

En rassemblant leurs forces, Hewlett-Packard et Compaq accèderont certes à la première place en termes de nombre de PC vendus avec environ 20 % du marché mondial… si on se contente d’additionner les parts de chacun. La nouvelle entité devrait également offrir le catalogue de produits le plus complet du marché. Si certaines solutions de l’un complètent les offres de l’autre (des lecteurs MP3 chez Compaq, des appareils photo numériques chez HP…), nombres de références se font directement concurrence. C’est évidemment le cas des ordinateurs, de bureau et portables, mais aussi des écrans, des imprimantes et des PDA pour l’essentiel. Et il serait étonnant que les dirigeants du nouveau groupe conservent, à terme, toutes les gammes concurrentielles (à condition que la fusion soit acceptée par les autorités de régulation). Quelles sont celles qui disparaîtront ? Sous quelle marque seront commercialisés les “survivants” ? S’il est encore un peu tôt pour que le “nouveau HP” réponde à ces questions, nous avons tenté, en comparant les produits de chacun des deux industriels, de deviner lesquels passeraient à la trappe. Revue de détail des catalogues français des deux constructeurs.

Des PC de bureau en pagaille chez HP

Du côté des PC de bureau, tant destinés aux entreprises qu’aux particuliers, l’offre de HP se révèle beaucoup plus riche que celle de Compaq. Trop, peut-être. Là où le texan propose, pour les entreprises, une gamme Deskpro composée de trois modèles et deux iPaq, ces ordinateurs compacts simples à déployer en entreprise, le californien présente quatre Brio BA410 et pas moins de quatre e-PC (voir édition du 23 février 2000). Globalement, l’ensemble de ces machines disposent de configurations similaires, toutes basées sur des puces Intel, qui vont du Celeron à 700 MHz au Pentium III à 1 GHz. HP en remet une couche avec une gamme multimédia hautes performances en Pentium 4 composée de quatre Vectra VL800 (qui succèdent aux VL400 configurés en Pentium III) et, côté Celeron, autant de Vectra VL410. Une gamme qui s’adresse autant aux professionnels qu’aux particuliers exigeants.

Exigeants ou non, ces derniers sont gâtés par une offre, là encore beaucoup plus riche chez HP que Compaq. Celui-ci fait disparaître les PIII et Celeron pour offrir quatre Presario en P4, Duron et Athlon d’AMD. Avec ses onze modèles Pavilion, HP conserve des Celeron, des PIII proposés aux côtés des P4, Duron et Athlon les plus performants. Enfin, côté ordinateurs portables, l’entreprise de Palo Alto distribue une quinzaine de modèles à travers quatre gammes Omnibook (xe3, 500, 6000 et 6100) sous architecture Intel (Celeron et PIII Speedstep), la firme de Huston propose une douzaine de machines réparties en six Presario, quatre Armada et deux Evo, également sous processeurs Intel.

Avec moins de modèles, Compaq vend pourtant plus de machines

Bref, si HP propose une offre plus riche, on constate que les modèles sont assez similaires en termes de configuration matérielle. La différence se faisant ensuite sur les logiciels qui accompagnent les machines, voire leur design. Il n’en reste pas moins que c’est bien Compaq qui a vendu, en 2000, le plus de PC avec 12,8 % de parts de marché contre 7,6 pour HP. Un dilemme pour le “nouveau HP” qui devra se décider entre une offre très complète (mais qui embrouille quelque peu les esprits) et une offre simplifiée sous la marque Compaq qui semble emporter les faveurs des consommateurs et particulièrement des entreprises, alors que HP tend à viser le grand public. Remarquons que Compaq offre, à partir de son site, la possibilité de configurer sa machine, contrairement à HP qui renvoie chez un revendeur. C’est peut-être là qu’il faut voir la différence d’intérêt de la part du client.

PC de poche : iPaq ou Jornada ?

Autre duel en perspective, les assistants personnels. A ma droite, les Jornada de HP avec leurs processeurs Hitachi SH3 32 bits à 133 MHz. A ma gauche, les fameux iPaq de Compaq avec leur puce StrongArm 206 MHz. Si les caractéristiques techniques sont assez proches (sauf une mémoire vive étendue à 64 Mo pour l’iPaq H3660 contre 32 Mo pour le Jornada 548), Compaq a pris un avantage commercial indéniable dans ce domaine. Il serait étonnant que la marque iPaq disparaisse en si bon chemin.

Deux gammes d’écrans identiques

Le choix sera paradoxalement plus simple à faire pour les écrans, aussi bien cathodiques (CRT) que plats (LCD). Les deux constructeurs proposent exactement les mêmes tailles (15, 17, 19 et 21 pouces pour les CRT et 15, 17 et 18 pouces pour les LCD). Et pour cause, les deux entreprises s’adressent probablement aux mêmes producteurs de dalles (ils sont une poignée en Asie). La sélection ne devrait pas vraiment en être une, juste une décision sur la marque à apposer.

Côté imprimantes, le problème se pose à peine. Les DeskJet et autres LaserJet de HP (qui détient 60 % du marché) s’imposeront sans problème face aux Lexmark fabriquées pour Compaq. Ce serait un comble que HP continue de commercialiser des produits concurrents.

Voilà pour ce qui risque d’opposer les deux entreprises dans leur fusion en une seule entité (nous omettons volontairement les serveurs, stations de travail et autre solutions de stockage). En revanche, il reste quelques domaines dans lesquels les deux marques pourraient intelligemment se compléter. C’est le cas des appareils photo numériques dont HP propose quatre modèles (voir test de SVM) et qui sont totalement absents du catalogue de Compaq. A l’inverse, le MP3 n’a jamais intéressé HP alors que Compaq propose l’iPaq Personal Audio Player PCD-1 et PA-2 (voir édition du 5 juillet 2001). Enfin, Compaq pourra faire valoir ses trois projecteurs tandis que HP mettra en valeur ses calculatrices, photocopieurs, télécopieurs, et autres appareils tout-en-un.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur