Fusion sous condition pour AT&T et TCI

Régulations

TCI devra abandonner l’opérateur sans fil Sprint PCS pour pouvoir fusionner avec le géant du téléphone longue distance AT&T.

Aux Etats-Unis, on ne badine pas avec la liberté de concurrence. Il y a peu, le département de la justice américaine a approuvé la fusion pour 48 milliards de dollars de deux géants, celui du téléphone AT&T et du câble TCI. Non sans ajouter aussitôt une restriction préalable : le câblo-opérateur Tele-Communications Inc. (TCI) devra abandonner ses 23,5% de parts dans l’opérateur sans fil Sprint PCS, d’ici 5 ans. Cet impératif devrait limiter les risques de voir AT&T noyer la concurrence, en abusant d’une position dominante sur le marché américain. Déjà leader dans le monde avec la téléphonie longue distance sans fil, grâce à 9 millions d’abonnés, AT&T lorgne avec appétit sur le secteur de l’Internet à haut débit par exemple. Comme s’en émeuvent bon nombre de groupes de consommateurs américains, l’opérateur pourrait bien devenir incontournable sur ce secteur en s’appuyant sur le réseau câblé de TCI.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur