Galileo : l’UE met la main à la poche

Mobilité

Les Etats-membres sont appelés mercredi à décider du mode de financement
qu’ils utiliseront pour combler un trou budgétaire de 2,4 milliards d’euros.

L’Union européenne déterminera cette semaine les fonds qui serviront à financer le trou de 2,4 milliards d’euros nécessaire au projet de système satellite GPS Galileo.

Une réunion programmée pour le 19 septembre permettra de déterminer si les fonds supplémentaires devront être couverts par le budget existant de l’UE ou bien par un état-membre souhaitant élargir sa participation au projet.

Le projet Galileo a démarré en 2005 avec le lancement du satellite expérimental Giove-A développé par Galileo Industries et fabriqué à Guildford par Surrey Satellite Technology.

Le système, qui comprend 30 satellites, a été conçu pour concurrencer le système de positionnement global américain.
Mais la date de réalisation a finalement été repoussée de 2008 à 2011 et le projet a déjà coûté aux états-membres de l’UE un supplément de 388 millions d’euros par rapport aux premières estimations.

Les parlementaires britanniques ont fait part de leurs inquiétudes concernant l’avenir du système. Le Commons European Scrutiny Committee a appelé à organiser un débat parlementaire avant d’autoriser toute poursuite du projet au conseil des ministres du transport.

De son côté, Google Earth procède actuellement au lancement d’un nouveau satellite DigitalGlobe destiné à améliorer la qualité de ses images et la zone de couverture.

Le système actuel est capable de photographier 600 000 kilomètres carrés par semaine, mais l’ajout du nouveau satellite permettra à Google d’atteindre ce volume chaque jour.

Le lancement de mardi sera retransmis en direct sur Internet.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 17 septembre 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur