Gameloft sous la bannière Vivendi : Michel Guillemot prépare sa sortie

EntrepriseFusions-acquisitionsManagement
michel-guillemot-gameloft
2 1

Après la prise de contrôle de Gameloft par Vivendi, Michel Guillemot, P-DG de Gameloft, a annoncé à ses équipes qu’il devrait quitter ses fonctions fin juin.

Michel Guillemot prépare le terrain au regard de l’évolution de la situation de Gameloft. Après l’OPA hostile de Vivendi réussie sur l’éditeur de jeux sur mobile, le P-DG est conscient qu’il sera difficile de conserver son poste alors que se profile l’assemblée générale des actionnaires (29 juin 2016).

Selon une lettre diffusée aux salariés et dévoilée par le journal québécois La Presse, Michel Guillemot l’assure. « Après l’AG des actionnaires, je ne devrais plus être présent dans la société. Une nouvelle direction avec une nouvelle stratégie aura pris le contrôle. »

Une allusion à Vivendi qui détient désormais 61,71% de l’éditeur de jeux mobile et au moins 55,61% des droits de vote de Gameloft.

C’est la fin de l’indépendance, clame Michel Guillemot dans sa lettre. « Les changement à venir devraient être profonds (…). Ce n’est pas mon rôle de dire si cela sera positif ou négatif pour vous », ajoute le P-DG.

« Certains d’entre vous seront heureux d’intégrer Vivendi. Certains attendront de voir. D’autres partiront vers d’autres horizons. Comme vous le savez, je suis pour la liberté et je vous encourage à faire vos propres choix. Votre avenir est entre vos mains. »

De son côté, Vivendi a cherché à rassurer les équipes de Gameloft en place (6167 salariés à fin décembre 2015) dès l’annonce du résultat de l’OPA.

« Nous sommes convaincus que Gameloft, adossé à Vivendi, peut se montrer plus ambitieux dans ses projets de croissance », ont déclaré Arnaud de Puyfontaine, Président du Directoire de Vivendi, et Stéphane Roussel, Directeur général en charge des opérations. « Sur un marché en pleine évolution, votre entreprise, qui a besoin de moyens industriels et financiers pour se développer, pourra compter sur notre engagement plein et entier. »

Prochaine étape : la consolidation de l’influence de Vivendi sur le capital de Gameloft vis-à-vis des actionnaires minoritaires. « L’offre en Bourse devrait être rouverte au même prix, soit 8 euros par action, pour une période d’au moins 10 jours de bourse suivant un calendrier qui sera prochainement publié par l’AMF afin de permettre aux actionnaires qui n’ont pas apporté leurs titres de le faire », précise le communiqué de Vivendi en date du 31 mai.

« En fonction des résultats de cette réouverture, Vivendi fera nommer par l’Assemblée générale annuelle de Gameloft convoquée le 29 juin 2016 au moins la majorité des administrateurs de Gameloft et décidera du nombre exact et de l’identité de ses candidats. »

Dans le prolongement de l’OPA sur Gameloft, rappelons que Vivendi a des ambitions sur l’autre pépite des frères Guillemot : Ubisoft (un des éditeurs leaders de jeux vidéo).

(Crédit photo : Gameloft)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur